Une ado avec une capuche

Comment susciter l’intérêt d’un ado qui a la flemme quand on est une marque ?

© Oladimeji Odunsi - Unsplash

Engager l’adolescent est une problématique qui traverse les époques. Si de génération en génération les adolescents évoluent et révèlent des intérêts différents de leurs prédécesseurs, il y a des comportements qui s’ancrent et perdurent : la flemme est un intemporel et les marques doivent le prendre en compte.

La flemme, symptôme intemporel d’une génération

Fruit de changements hormonaux, le comportement flemmard est un phénomène naturel saisissant l’enfant lors du rude passage à la puberté : s’affaler, râler, hausser les épaules et soupirer deviennent alors les symptômes récurrents d’une longue période d’adolescence qui ravira parents et professeurs.

Pourtant, de nombreuses études sociétales soulèvent différents facteurs encourageant le phénomène « flemme » , tandis que nos adolescents savent également déployer une énergie insoupçonnée là où on ne les attend pas... Assez de constats pour s’intéresser à cette fameuse flemme et aux moyens de l’appréhender.

Comprendre la flemme

Naturellement bousculé par les changements de son corps, les décisions qui lui sont prématurément demandées sur son avenir et l’aperçu du monde adulte qui l’attend, l’adolescent réagit par la flemme à la fois par instinct, mais aussi par choix : l’activation de ce mécanisme entre en jeu pour le protéger d’une pression – jugée injuste – mise sur les épaules d’un enfant ne voulant pas devenir adulte.

En activant ce comportement face à ce qui lui paraît injuste, non essentiel ou contre ses envies et principes, il choisit également de réserver son énergie pour ce qui compte : si certains concentrent toute cette dernière sur des activités les coupant du monde, d’autre s’investissent dans des loisirs et sports, des combats sociétaux ou encore dans l’art. Le constat est commun, peu importe le centre d’intérêt : quand un adolescent souhaite faire du bruit, il le fait et il le fait fort.

Proposer du sens dans le fond de vos messages

L’époque est à la parole tant dans les besoins profonds des individus que dans les moyens de communication mis à disposition de tous : les jeunes générations illustrent la tendance en s’emparant de sujets sociétaux comme aucune avant elles.

Évidemment bien illustré par Greta Thunberg, ce phénomène traduit un besoin de légitimité, de crédibilité, de pouvoir... et se retrouve dans de nombreux concepts tels que la plateforme ​Earth Speakers​. Écologie et égalité pour tous en étendards, les jeunes créent, partagent, engagent leurs communautés avec assurance et imposent leur vision du futur qui après tout, leur appartient.

Et la flemme là dedans ? Facile d’engager sur le fond auprès d’une jeunesse aussi battante et pleine de volonté pour son avenir. Mais pour qu’elle se bouge, c’est une autre paire de manches.

Être ludique dans la forme : adaptez-vous !

De son identité visuelle aux messages qu’il porte, l’adolescent Z se “brand” et fait évoluer sa ligne éditoriale en s'associant uniquement à des sujets qui lui ressemblent. En fait, c’est un communicant en herbe : loin de nous l’époque des Skyblogs, ici on observe une génération qui s’empare des outils à sa disposition pour contrôler son image et modeler ses prises de parole avec identité et précision.

Il va vite, suit les tendances de plus en plus visuelles et a des choses à dire : donnez-lui l’occasion de prendre la parole sur les sujets qui le touchent grâce à la mise en scène, la création et la viralité.

En permettant la personnalisation d’un message de fond, vous activez chez l’adolescent la motivation nécessaire à son engagement.

Désamorcer la flemme passerait alors par donner la possibilité à l’individu d’afficher ses codes en revendiquant le fond du message. Mais attention à vous ! Si l’ado sait aujourd’hui briller en modulant la forme d’un message à sa guise, il saura tout aussi bien s’en servir contre les marques dont l’authenticité laisse à désirer... Soyez justes et transparents pour créer une véritable relation de confiance.


Pour en savoir plus sur SHARE & DARE, cliquez-ici

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.