Des personnes se filmant

Pourquoi impliquer vos collaborateurs dans la création de vidéos dédiées à l’interne ?

© Vanilla Bear Films

Lorsque vous avez prévu de faire intervenir des collaborateurs pour porter un projet, incarner une idée - sous forme d’une interview, d’un reportage, d’une web-série… - il est préférable de les impliquer dans la phase d’écriture du scénario. Comment s’y prendre ? À quel niveau ?

Par Sonia Pujolle, Cheffe de projet & Rédactrice et Vincent Stilinovic, Directeur associé - agence Réactive Production

Souvent, les collaborateurs découvrent le texte quelques jours avant le tournage. Il peut alors être difficile pour eux, de se l’approprier et de le porter efficacement.

A contrario, si vous impliquez les collaborateurs en amont du tournage, ils se sentiront plus concernés. Cela peut prendre différentes formes, plus ou moins engageantes. Vous pouvez par exemple choisir de les impliquer dans le processus créatif de la vidéo que ce soit sur la partie rédactionnelle, ou la création des illustrations, la répartition des interventions, ou simplement les interviewer pour recueillir de la matière sur le sujet…

Impliquer les collaborateurs dans le processus créatif

L’agence Reactive Production a récemment effectué ce travail avec un de leurs clients. Il s’agissait de courtes vidéos de trois minutes avec trois intervenants par vidéo. Les équipes visaient un rendu dynamique sur fond coloré avec du motion design pour appuyer les propos. Les collaborateurs ont eux-mêmes écrit leur texte. Celui-ci a été remanié par l’agence qui a ensuite organisé une séance de travail sur chaque vidéo, avec les collaborateurs concernés et une rédactrice. Le but : leur proposer des idées d’illustrations en direct, et affiner ensemble. Les intervenants ont beaucoup aimé cet exercice et se sont même pris au jeu d’être force de proposition. La répartition des textes pour un rendu dynamique c’est aussi décidé lors de cet atelier. Cela a également été l’occasion de préparer le tournage de façon informelle (comment lire le prompteur, comment s’habiller avec un fond vert…) de façon que chacun arrive détendu le jour J.

Avoir été impliqué dans le processus créatif en amont a également créé de l’attente chez les collaborateurs qui étaient impatients de voir le résultat de leur travail.

Créer des moments d’échanges informels

Au-delà du bienfait pour le projet visé, qui sera sans doute mieux incarné par des collaborateurs impliqués, engager les collaborateurs dans le processus créatif a aussi une dimension de team building. L’exercice est différent de leur métier respectif et offre une dimension presque récréative. Chacun propose des idées, s’improvise rédacteur d’un jour. Dans tous les cas c’est un moment d’échanges à la fois constructifs et agréables. C’est aussi un plus pour la qualité du programme.

Dans le cadre d’une fiction sous forme d’une web-série par exemple, les collaborateurs peuvent intervenir à l’étape du scénario pour valider la crédibilité de telle ou telle situation. Ils peuvent penser au détail qui fait que la scène sonne vraie, à l’anecdote qui fait que les spectateurs se diront en visionnant « c’est vrai que ça se passe comme ça » , et qui fera que le programme rencontrera son public en créant une véritable complicité.

Permettre aux collaborateurs de vivre des expériences différentes de leurs tâches habituelles

Être impliqué dans le processus créatif peut se faire, on l’a dit à différents niveaux, mais aussi à différents moments. Dans le cas d’une web-série de fiction, s’il est judicieux de faire incarner le rôle principal par un comédien professionnel, il est aussi malin (et économe) d’utiliser les collaborateurs dans leur propre rôle pour le reste du casting. Là encore, l’expérience du tournage est un moment sympa, qui diffère du reste de la journée, avec une vraie dimension team building. S’ils ont joué dans la web-série, les collaborateurs seront plus enclins à en parler autour d’eux (se faisant alors véritable relais de communication en complément du dispositif mis en place par la communication interne). Chacun aura aussi hâte de voir le résultat, de voir les collègues, vous assurant à la fois un bon bouche-à-oreille et un fort taux de visionnage au démarrage.

Pour vos réunions internes, au sein d’une équipe, qui n’engage donc pas l’image de l’entreprise, vous pouvez aller encore plus loin et proposer aux collaborateurs de réaliser eux-mêmes leurs vidéos. Des logiciels de montage assez basiques sont maintenant accessibles pour réaliser des choses simples, mais efficaces pour changer du PowerPoint lors d’une présentation. Bien entendu, dans ce cas, le collaborateur prend la parole en son propre nom, pas au nom de l’entreprise ou de la marque, car en général le standard de qualité n’est pas le même qu’une production gérée par le service communication et ses partenaires. Créer un sentiment d’appartenance et de la cohésion, c’est un des grands objectifs de la communication interne. Impliquer les collaborateurs dans le processus créatif de vidéos semble être une bonne façon de l’atteindre.

Pour en savoir plus sur Réactive Production, cliquez-ici

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.