Un gamer devant son ordi

TikTok & Twitch : les nouveaux programmes de divertissement ?

Avec OP1C
© Wells Chan

Réseaux sociaux ou plateformes de divertissement ?  C'est la question que l'on peut se poser quand on se plonge dans l'univers de Twitch et TikTok. Comment ces nouveaux réseaux concurrencent aujourd'hui des Netflix et médias traditionnels ? Et quelles opportunités pour les marques ?

De nouvelles plateformes qui ont su trouver leur public

Les 18 / 25 ans que l'on retrouve sur Twitch et TikTok sont en recherche de programmes authentiques, spontanés et surtout immersifs. Des programment avec lesquels ils vont pouvoir interagir. Et c'est là, la force de ces deux réseaux. 

Aujourd’hui, il est commun de voir un jeune scroller son feed Instagram tout en matant une série Netflix

En revanche, il est beaucoup plus rare de le voir regarder un stream sur Twitch tout en regardant une émission TV. Pourquoi ?

Parce que sur Twitch, ce n'est pas seulement une attention passive qui est mobilisée, mais c’est surtout de l'attention active boostée par la demande d'interaction

Moins d’information et plus de divertissement 

Si TikTok et Twitch dépassent leur condition de réseaux sociaux pour devenir de plus en plus des plateformes de divertissement c’est grâce à leurs particularités :  

  • Outre la voix, la vidéo est pensée au-delà d'un "format", et devient la base de création. 
  • Les créateurs et les utilisateurs de TikTok et Twitch se démarquent par leur créativité et leur spontanéité. La clé pour faire du contenu qui fonctionne sur ses réseaux : SURPRENDRE, être créatif et original.
  • Sur ces réseaux, le rôle des utilisateurs est prépondérant : sur Twitch, ce sont eux qui, à travers leurs messages dans le chat, orientent le contenu du stream vers telle ou telle direction. Lorsque sur TikTok, ils réutilisent et se réapproprient les formats, les vidéos et les challenges.

Quelle place pour les marques sur ces nouveaux réseaux ?   

Vous l’aurez compris, sur TikTok et Twitch, on fait bien plus qu'animer une communauté. On doit divertir toute une agora d'utilisateurs. 

Si s’introduire sur ces nouveaux réseaux peut être une réelle opportunité pour les marques, il faut encore savoir comment la saisir. Bien que les utilisateurs soient désormais conscients du lien étroit qui existe entre divertissement et publicité et du fait que cela fasse partie du jeu, ils ne voient pas toujours d’un bon œil l’arrivée des marques sur leurs réseaux.

Pour réussir ce pari, il faut avant tout s'intéresser aux usages et aux codes des utilisateurs. 

Pour y arriver, vous devez également faire confiance aux personnes qui connaissent les codes de ces réseaux, oser, et surtout accepter de vous éloigner de vos brands books. Capitalisez sur l'expertise des agences et celle des créateurs de contenus présents sur les réseaux. 

Organiser des partenariats avec des créateurs de contenus (influenceurs, TikTokeurs, streamers) est un très bon levier pour s’intégrer sur ces plateformes. Par exemple, les streamers ont une vraie crédibilité auprès de leurs audiences et sont très exigeants sur les partenariats qu'ils acceptent. Résultat : ces influenceurs échappent à l'étiquette "panneau publicitaire" reprochée à certains créateurs de contenus sur d'autres plateformes.

Leur choix de partenariat ne sera donc pas remis en question par la communauté. 

Facebook & Instagram, sur les traces de TikTok & Twitch ?  

Ce n'est une surprise pour personne, les réseaux aiment s'inspirer les uns des autres (coucou Reels) et les récentes annonces du groupe Facebook peuvent nous laisser penser que ce n'est pas près de s'arrêter. 

Si le groupe Facebook a mis à disposition tout un flot de fonctionnalités d'interactions (lives, Reels, Stories ...), force est de constater que les utilisateurs n'ont pas encore modifié leurs comportements sur ces réseaux. 

Sur Facebook, on consulte plus qu'on ne publie de contenus. Et sur Instagram, on se montre plus qu'on ne discute.

Facebook fera t-il de l'interaction son nouveau combat ?  

Finalement, on aime à croire que le futur des réseaux se dessinera autour de 3 piliers forts à savoir : la vidéo, le divertissement et le conversationnel. On en reparle dans quelques mois ?

Pour en savoir plus sur OP1C, cliquez ici

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.