gens qui rient

Retour au bureau : le défi des entreprises

© Brooke Cagle via Unsplash

Les périodes de télétravail ont mis en lumière la nécessité pour les entreprises de repenser les modes de travail. Une mutation nécessaire pour répondre aux nouvelles aspirations des salariés en quête d’émancipation, de flexibilité, d'équilibre et de sens. Comment les entreprises s’adaptent-elles ? Zoom sur 3 d'entre elles.

Selon une enquête réalisée mi-avril 2021 par la plateforme Dynata, 36 % des salariés préféreraient se rendre tous les jours sur leur lieu de travail. À l'inverse, 27,4 % des personnes enquêtées souhaitent privilégier le travail à distance pour choisir leur lieu de travail. Enfin, 36.6 % plébiscitent une solution hybride, mélange de présence au bureau et de travail à distance.

HSBC, faire preuve d'agilité pour s'adapter

« L'avenir sera diversifié et hybride », a déclaré Jennifer Strybel, directrice de l'exploitation de HSBC. Pour s'adapter aux attentes de ses équipes, la banque britannique a ainsi fait passer plus de 1200 de ses employés à des contrats permanents de travail à domicile. La banque expérimente également une refonte de ses espaces américains. À la place des « fermes de bureau », la banque envisage différents aménagements spatiaux et mobiliers conçus pour le travail collaboratif. De leur côté les « hauts dirigeants » de la banque ont décidé de travailler en « open space » et partiellement en télétravail. Leurs anciens bureaux ont été convertis en salles de réunion.

Nos employés veulent de la flexibilité. Les habitudes des clients aussi ont changé. Toute l'entreprise est en train de passer à un modèle de travail partagé entre domicile et bureau. Certains de nos postes sont largement fondés sur la présence dans un bureau ou une agence – et nous étudions des manières d'améliorer la flexibilité pour ces collaborateurs. Une minorité de fonctions peut s'exercer totalement à distance. Nous estimons, toutefois, que la plupart de nos postes peuvent être exercés d'une manière hybride, y compris le mien et ceux de l'équipe dirigeante.

M. Noel Quinn – directeur général de HSBC

Outre le fait de favoriser le bien-être et la motivation des salariés, ces mesures permettent également à HSBC de réduire de 20 % la superficie des locaux.

Salesforce, en route vers le Work From Anywhere

Le « travail flexible » s’impose aussi chez Salesforce. « La journée de 9 h à 17 h est morte »  : c’est ainsi que Brent Hyder, président et DRH de Salesforce annonçait le virage pris par le géant de la gestion de la relation client (CRM). Brent Hyder a également précisé une gamme d’options pour l’organisation du travail au sein de Salesforce :

  • Flex : possibilité de télétravailler mais aussi de retourner au bureau entre 1 et 3 jours par semaine pour effectuer du travail d’équipe, rencontrer des clients et participer à des réunions physiques, pour présenter des produits par exemple ;
  • Fully Remote : pour ceux qui veulent bosser à 100 % en mode télétravail ;
  • Office-based : pour la minorité des employés qui préfèrent travailler 4 à 5 jours sur site.

Le 9 février 2021, dans un billet de blog, Brent Hyder évoquait également un nouveau modèle : le Work From Anywhere, pour travailler n’importe où, afin de « déverrouiller de nouvelles opportunités de croissance qui nous conduiront vers une meilleure parité ».

Notre stratégie de recherche de talents n’est plus liée à des barrières comme la localisation géographique. Nous pouvons désormais élargir notre périmètre de recherche au-delà des métropoles et accueillir des talents issus de nouvelles communautés et installés ailleurs. […] Nous pouvons imaginer des créneaux horaires de travail plus flexibles, qui facilitent la vie au quotidien lorsque l’on doit récupérer des enfants ou soigner des proches malades.

Brent Hyder

Et en France, quels sont les objectifs pour 2022 ?

Génie des Lieux, cabinet de conseil indépendant en design, co-conception et réalisation d’espaces de travail, a interrogé 3 512 professionnels, afin de connaître leur vision du travail dans le futur et les évolutions apportées dans leur entreprise depuis le début de la crise sanitaire. L'enquête nous révèle les 3 principaux objectifs des entreprises sondées :

  1. Le télétravail, c’est bien, mais faire revenir les collaborateurs au bureau reste la préoccupation N°1 de 81 % des entreprises en 2022 (77 % l’année dernière).
  2. Pour 75 %, cela relève de l’amélioration des espaces afin de mieux gérer l’hybridation quasi inévitable du travail : à distance et en présentiel.
  3. 55 % des entreprises veulent rassurer leurs équipes sur les enjeux sanitaires (61 % en 2021).

Orange, des espaces adaptés aux nouveaux modes de collaboration

Améliorer les espaces, c'est le choix qu'a fait Orange avec Bridge, son nouveau siège social à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). Pensé à l’horizontale, ce bâtiment de 56.000 m², inauguré en juin 2021 « répond parfaitement aux nouveaux besoins, tant en termes de densité que d'usage », se félicitait Gervais Pellissier, directeur des ressources humaines et de la transformation au sein d'Orange. Conciergerie, salle de sport, bulles de travail, terrasses connectées, tout a été pensé pour que les 3.000 collaborateurs amenés à y travailler s'y sentent mieux qu'à la maison. « Contrairement à une tour, les grands plateaux offriront la possibilité à chacun de croiser plusieurs collègues par jour. Ce sont principalement ces interactions formelles et informelles que vont rechercher nos collaborateurs en revenant au bureau », assure Gervais Pellissier.

En revanche, sur le plan de l’organisation du travail, difficile de prédire vers quel modèle s'oriente l'entreprise. Jean-Michel Menant, directeur Transformation digitale collaborateurs & nouvelles façons de travailler chez Orange Consulting, se risque à une prédiction : « Nous serons sûrement dans un monde hybride avec davantage de personnes en télétravail mais où le bureau restera le lieu de travail collectif, de créativité et d’émulation. »

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.