Tenir une feuille dans ses mains

Comment changer le monde grâce au Behavioral Design ?

Avec frog
© amy humphries

Malgré des rapports scientifiques toujours plus alarmants, des catastrophes climatiques de plus en plus régulières et un bouleversement de notre quotidien dû à la pandémie, il semblerait que nos actions restent encore timides face à l’urgence environnementale actuelle.

Bien sûr, la prise de conscience collective a entraîné des initiatives telles que l’éco-conception, afin de fournir aux entreprises des méthodes et outils pour concevoir des produits et services durables et réduire leur impact écologique. Et si cela est un bon début, le Behavioral Design serait un pas de plus dans le bon sens, en ce qu’il saurait contribuer à changer les comportements et générer des résultats significatifs sur le long terme. 

Comment fonctionne le Behavioral Design ? 

Le Behavioral Design s’appuie sur les sciences comportementales afin de concevoir des solutions, éprouvées scientifiquement, qui poussent les individus à adopter des comportements vertueux, développer des habitudes positives ou acquérir de nouvelles compétences.

Le Behavioral Design commence par un état des lieux des comportements actuels, et se poursuit par la définition de la stratégie comportementale et des comportements clés à mettre en place. 

Cela se découpe en trois étapes majeures : 

  1. Phase de recherche mixte afin d’identifier les pressions favorables et défavorables à l'adoption d'un comportement
  2. Cartographie des pressions afin de faire émerger et de concevoir des solutions, appelées “interventions”
  3. Test et mesure des impacts de ces interventions afin de valider scientifiquement leur efficacité

Le Behavioral Design, en complément du Planet Centric Design 

Le Planet Centric Design fournit une méthodologie rigoureuse et d'excellents outils pour considérer l'environnement lors de la conception de produits et de services. Seulement, cette approche peut se révéler insuffisante quant au changement des comportements humains, tant ceux-ci peuvent parfois être irrationnels. 

En effet, la conception de solutions durables perdrait de son intérêt une fois confrontée à un manque d’adoption, en raison de comportements irrationnels ancrés. Pour comprendre les comportements des personnes, vous devez comprendre ce dont une personne a besoin pour adopter un comportement. Si vous ne tenez pas compte de ces éléments lors de la conception de votre produit ou service durable, vous risquez de manquer votre cible.

D’autre part, la formation d’habitudes étant un processus laborieux, le Behavioral Design aide à l’adoption d’une vision à long terme et à la mise en place d’habitudes par étapes. Il est nécessaire de garder une dimension éthique afin de générer des changements positifs chez les utilisateurs et d'améliorer la qualité des solutions durables.   

Appliquer une perspective systémique au Behavioral Design

Le design comportemental et le design centré sur la planète peuvent bénéficier l'un de l'autre. Comme l'indique Samuel Salzer dans son article Behavioral Design 2020 and Beyond, l'un des plus grands défis sera de mettre à l'échelle les solutions et les interventions, et d'aller plus loin qu’au niveau individuel. C'est en ça que le Behavioral Design bénéficiera du design durable. Cette approche peut aider les concepteurs comportementaux et les scientifiques comportementaux à être plus à l'aise avec la complexité, l'ambiguïté et le bruit. 

D'autre part, l'adoption d'une approche de Behavioral Design nous obligera à être plus éthiques dans nos projets et à donner aux utilisateurs plus de contrôle et d'autonomie. L'intégration de scientifiques et de concepteurs comportementaux dans les équipes de design permettra de créer des solutions durables plus efficaces et plus impactantes.

Si le Behavioral Design est une étape majeure de la transformation des entreprises vers une approche plus durable de leurs productions, il est tout de même essentiel de considérer également d’autres approches complémentaires pour mettre en place une démarche plus holistique. Ceci dans l’idée d’imaginer des business disruptifs dont le fil conducteur est la sustainability. 

Il n’est plus question d’attendre des futures générations qu’elles résolvent les problèmes créés par les précédentes. Il est temps de changer nos comportements et de viser à changer le monde, grâce notamment au Behavioral Design.

Pour en savoir plus sur frog, cliquez-ici

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire