Instagram-Johwska

House of Instagram : bienvenue à la maison !

Avec Meta
© © Instagram @Johwska

530 annonceurs, 120 créateurs, des conférences, des retours d’expérience et de l'innovation avec les Ray-Ban stories et le Métavers, le tout dans une ancienne usine. Le 15 septembre dernier se tenait House of Instagram, évènement d’inspiration collaboratif qui a joué à plein son rôle d’atelier à idées. L’occasion de faire le point sur les tendances en matière de communication sur le réseau social.

Instagram s’est imposé au fil des années comme le réseau social bienveillant et créatif, notamment grâce à son format Reels, rapidement adopté par les créateurs de contenu, dont le temps passé a augmenté de 30% ces derniers mois (août 2022). Un territoire béni pour les marques, donc, qui investissent Instagram en respectant ses usages et ses codes. Retour en trois temps et trois conseils sur House of Instagram, lieu d’échanges et de rencontres entre les marques et les créateurs.

Appuyez-vous sur les créateurs

Il est parfois difficile d’adapter son plan de communication aux nouveaux usages. Une seule loi d’airain pour les marques qui souhaitent le faire : respecter les codes et la grammaire créative propres aux plateformes sur lesquelles elles souhaitent communiquer. Et si c’est sur Instagram que vous souhaitez promouvoir votre nouveau produit ou la philosophie de votre entreprise, vous associer à des créateurs est la meilleure manière de le faire. Jugez plutôt : 63% des 18-34 ans font confiance à ce qu'un créateur dit d'une marque, plus qu'à ce que la marque dit d'elle-même.

Marques et créateurs ont donc tout intérêt à échanger et à se faire confiance. Illustration parfaite de ces liaisons fructueuses ? La collaboration entre la marque automobile Mini et le vidéaste Thibault Odiot. Au cours d’un échange entre le responsable publicité MINI France Julien Dupouy, Bruno Maugery Creative Strategist chez Meta et ce dernier, l’assistance a pu se rendre compte de l’intérêt de cette confiance réciproque.

Nul besoin de passer par une grosse production publicitaire classique, qui mobilise des dizaines de personnes et des kilos de matériel. Thibault Odiot, poète de l’image comme il se définit lui-même, tourne avec des téléphones portables, et, en l'occurrence… une trottinette électrique. Le tournage, sur lequel le réalisateur confie s’être “clairement éclaté”, reflète bien l’état d’esprit du créateur, et celui de la marque, résumé par Julien Dupouy : “On s’en moque du matériel et de l’équipe si le contenu est créatif ! ”

Plongez dans le futur de la créativité

Être créatif est donc un prérequis pour faire passer son message. Et quel meilleur format pour ce faire que les Reels, quand on sait que plus de 45% des comptes Instagram interagissent avec un Reel au moins une fois par semaine. Pour autant, on peut décider d’aller plus loin que la vidéo et embrasser des technologies encore plus immersives. C’est le cas de Clarins, qui pour développer la notoriété de son “Lip Comfort Oil”, a innové en intégrant un filtre en réalité augmentée dans sa communication. La réalité augmentée (AR) consiste en la superposition d’éléments (son, vidéo, images) à la réalité, souvent permise au travers de la caméra de son téléphone. Une technologie de plus en plus aboutie, qui commence à rencontrer son public : plus de 700 millions de personnes utilisent déjà l'AR dans les applications et les appareils Meta tous les mois.

https://www.instagram.com/p/ChkXMQMAvNZ/

Clarins a donc décidé d'intégrer un filtre AR qui permettait de tester le produit virtuellement sur son visage. Résultat ? Une mémorisation publicitaire renforcée (+18,5 points) et une association du produit à la marque plus importante. Cette technologie, Johann Jakowska, plus connue sous le nom de Johwska, l’utilise très régulièrement. Et la jeune femme n’a pas hésité à partager ses conseils en matière de création de contenus sur la plateforme. 

https://www.instagram.com/p/CNuiZyEiDWa/

Une technologie qui pourrait bien prendre de l’ampleur avec l’essor des Ray-Ban Stories. Ces lunettes,conçues en partenariat avec Luxottica sont avant tout de vraies lunettes de soleil. Mais elles bénéficient de fonctions connectées pour écouter de la musique, passer des appels, prendre des photos ou encore faire des vidéos. Mises à l’essai au cours de l'événement, elles ont suscité la curiosité des participants. Et si elles permettent l'utilisation de filtres en RA, c’est à une véritable révolution que l’on pourra assister. 

Intéressez-vous au métavers 

Et quand on parle de révolution, le métavers n’est jamais bien loin. Cet ensemble d’espaces virtuels dans lesquels on peut créer et explorer avec d’autres individus situés à l’autre bout de la planète représente une véritable opportunité, tant pour les créateurs que pour les marques. 

Parce que Meta (et d’autres) investissent dans son développement, les premières briques du métavers sont déjà posées. Pour Instagram, qui est construit autour de communautés partageant les mêmes valeurs, on peut envisager que le métavers va donner encore plus de  profondeur aux expériences autour de ces passions communes. C’est en tout cas le point de vue défendu par Julie Pellet, responsable du développement produit chez Meta. Pour elle, l’impact le plus profond du passage au métavers est peut-être le nombre de technologies en cours de création qui donneront aux gens la possibilité de raconter des histoires plus créatives. En effet, les communautés qui se développent sur Instagram aujourd'hui trouvent déjà de nouvelles formes créatives sur Horizon World, et préparent le terrain à des connexions encore plus immersives demain. Une opportunité pour les marques et annonceurs, qui peuvent déjà, et pourront encore plus demain, co-construire de nouvelles expériences pour renforcer les liens avec leurs communautés. 

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.