Chef de projet

Comment accélérer le « time to market » de mon site ou service web

Le « time to market » est le temps nécessaire entre l’émergence d’un besoin et son déploiement auprès des potentiels utilisateurs. Son accélération apparaît aujourd’hui comme un challenge plus que stratégique pour toute entreprise qui souhaite réussir.

La notion de time to market n’est pas propre au développement digital mais bien à tout type d’industrie ou de secteur. C’est le temps nécessaire entre l’émergence d’un besoin (une fonctionnalité pour un site web, un service ou une application…) et son déploiement auprès des potentiels utilisateurs.

Plus ce time to market est long, plus l’entreprise est sujette au risque qu’un concurrent déploie son service en premier, qu’elle se rende compte après avoir investi trop de ressources dans le service que ce dernier ne convient pas au marché ou encore, à force de retard, d’avoir épuisé le budget alloué sans avoir pu commencer à générer les premiers revenus ou effets positifs escomptés.

L’accélération de ce time to market, sans altérer la qualité du produit, apparaît donc comme un challenge plus que stratégique pour toute entreprise qui souhaite réussir.

Adapter son organisation

On dit souvent qu’un produit (application, service web…) est le reflet de l’organisation qui le conçoit.

Pour augmenter vos chances de réduire le time to market d’un produit, l’entreprise doit être orientée Produit. C’est-à-dire qu’il faut que l’entreprise oublie sa conception en silo avec un pôle Direction des services technique et informatique composés de développeurs web, un pôle marketing, un pôle métier et un pôle communication, et qu'elle dispose plutôt d’un pôle Produit qui soit autonome avec l’ensemble des compétences et connaissances nécessaires à la conception du service.

Les entreprises ont aussi tendance à surinvestir du temps avant de décider quoi faire, alors qu’il existe des processus qui permettent de décider plus rapidement. C’est le cas du Design Sprint, imaginé par Jake Knapp (Google) qui permet avec une équipe complète de décider quoi construire en 5 jours intensifs.

L’utilisation d’outils collaboratifs en Cloud permet aussi de faciliter la communication et la collaboration. On peut par exemple utiliser Figma pour les équipes de Design qui pourront alors créer des maquettes et des prototypes interactifs accessibles en temps réel ou des outils de gestion des tâches et de roadmap afin de permettre à tout le monde de connaître l’avancement des tâches des équipes (ex : Monday, Trello, Jira…).

Optimiser la construction de son produit

Une fois l’organisation stratégique revue, il convient de s’attaquer à l’organisation opérationnelle du produit.

Fini les cycles en V (ou waterfall), il est temps pour les équipes de s’orienter vers des cadres de travail AGILE leur permettant d’exploiter au mieux la flexibilité et la réactivité recherchée. À ce titre, le plus connu est SCRUM. Ce framework AGILE promeut des cycles de production itératifs très courts de généralement 2 semaines, avec pour objectif la livraison d’une brique fonctionnelle et utilisable. Ce système très codifié permet de pouvoir envisager la construction d’un produit de manière plus modulaire et itérative.

Une des causes principales de temps morts dans un projet est le temps passé en recette avant la livraison finale. Afin de minimiser ce temps, les équipes de développement peuvent investir, en amont, du temps dans la création de tests automatisés qui vont couvrir un certain pourcentage du code du produit. Ainsi lors des livraisons, des scénarios de tests iront vérifier automatiquement le bon fonctionnement et affichage de certaines fonctionnalités et cheminements de l’utilisateur.

On peut aussi automatiser son déploiement via une CI/CD mise en place par un devOps, qui permettra de déployer les nouvelles fonctionnalités en quelques clics plutôt qu’en monopolisant un développeur sur une plus longue durée qui devra alors tout faire manuellement.

Améliorer sa réactivité

Pour finir, il est important que l’entreprise soit en mesure d’adapter rapidement son produit afin de contourner des problèmes non anticipés ou de saisir des opportunités.

Quelles sont les parties qui permettraient de répondre à 80 % des attentes de vos futurs utilisateurs ? Qu’est-ce qui est essentiel et qu’est-ce qui est optionnel ? Répondre à ces questions c’est construire un MVP (most valuable product) plutôt qu’un site web complet. C’est prioriser les éléments par la valeur business ou métier et déployer progressivement – mais plus rapidement – votre site web en plusieurs lots impactants, plutôt qu’en un plus gros ensemble, plus tard.

Pour vous aider à définir votre MVP, vous pouvez utiliser des méthodes comme Kano ou MoSCoW.

Enfin, un des autres moyens pour accélérer le time to market de votre site web ou service réside dans la qualité du code. Ainsi, un site web pour lequel le CTO ou le Lead Développeur ou l’Architect auront pris le temps de bien penser la conception, utiliser des frameworks récents comme React et créer des composants pour chacun des éléments dans un design system accessible via un storybook… permettra, in fine, de gagner un temps considérable une fois la mise en place effectuée.

De la même manière, un site web dont la technologie utilisée n’est plus maintenue, mal documentée ou avec une grosse dette technique ne permettra pas à vos équipes de développement de pouvoir être pleinement efficaces car chaque développement s’accompagnera de son lot d’investigation dans le code, de refactorisation ou de mise à jour.

Disposer d’un time to market bas est un véritable atout pour une entreprise : économie budgétaire, compétitivité... Sa réduction est un véritable challenge du quotidien pour toutes les strates d’une entreprise, et non uniquement pour l’équipe de développement. Un tel chantier ne peut réussir que si l’ensemble de la chaîne fonctionne de manière fluide et que la communication n’est pas cloisonnée. Cette difficulté se retrouve principalement dans les grandes entreprises ou industries plus traditionnelles (banques, assurances…) et il est souvent impossible d’envisager cela sans se faire aider d’un Coach AGILE qui permettra la mise en place d’un terrain plus fertile.

Pour en savoir plus sur Eleven Labs, cliquez ici

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.