Supply Chain et réchauffement climatique

Quand la supply chain s'échoue aux portes du réchauffement climatique

© Aistė Sveikataitė et William William

Alors que les conditions météorologiques extrêmes s’intensifient sur le globe, le réchauffement climatique cause de réels impacts sur les chaînes de logistique à l’échelle mondiale. Décryptage.

La température de la planète monte et avec elle, les risques du réseau de fret. C’est ce que rapporte cet article du média Wired. Si la pandémie a entraîné son lot de perturbations au cœur des chaînes d'approvisionnement à l'échelle mondiale, les experts estiment que ses impacts sont incomparables face aux perturbations du réchauffement climatique.

Petite montée des eaux, grandes conséquences

Selon un rapport du GIEC, le niveau de la mer et des océans augmenterait de 82 cm d’ici 2100. Cela aurait des conséquences catastrophiques sur les chaînes d’approvisionnement, à commencer avec le réseau fret. Alors qu’environ 90 % du fret mondial est transporté par bateau, la montée du niveau de la mer menace les 2 738 ports côtiers du monde, dont les quais ne se trouvent généralement qu'à quelques mètres de la mer. Tel est l’exemple du Kaub, l'un des points les plus étroits du Rhin dans l’ouest de l’Allemagne qui, en février 2021, après de fortes pluies, a vu ses berges déborder. Résultat : des délais de cargaison et de livraison dus à la capacité réduite des ports du Rhin.

Rebelote en avril 2021, pourtant cette fois-ci la plus importante voie navigable commerciale d'Europe fait face au problème opposé : la baisse critique du niveau du fleuve. Le problème ? Lorsque le niveau d'eau du Rhin descend en dessous de 135 cm, les navires ne peuvent charger que 50 % de leur capacité habituelle par peur de s'échouer.

En novembre 2021, une rivière atmosphérique (un nuage d'humidité concentrée dans l'atmosphère) provoque de graves inondations dans la région de Vancouver et coupe les liaisons ferroviaires et routières principales reliant le plus grand port du Canada. Résultats : l'état d'urgence est déclaré en Colombie-Britannique avec l'évacuation de 14 000 personnes et de fortes pénuries de nourriture et de carburant.

Coût du réchauffement climatique sur les supply chain

Alors que la transition écologique présente de nouvelles opportunités économiques, la volatilité des prix d’approvisionnement seront au deuxième rang des conséquences redoutées.

Une étude de HSBC et du Sustainability Consortium rapporte qu’en 2018, les détaillants et les restaurants ont connu un manque d'approvisionnement et une augmentation des prix de 10 % (de vin sud-africain) en raison de pénuries d'eau dues à la sécheresse qui a frappé les vignobles autour du Cap, en Afrique du Sud.

Autre exemple, en 2019, le constructeur automobile japonais Subaru ferme deux de ses usines en raison du typhon Hagibis et des dégâts sur des usines de ses fournisseurs inhérents à l’inondation qui a suivi. Lors des graves inondations qui ont frappé la Thaïlande, déjà en 2011, plus de 14 500 entreprises sur le globe dépendant de fournisseurs thaïlandais ont vu leurs activités perturbées. Un rapport du réseau d’experts en commerce durable BSR dévoile que les fabricants d'électronique et les constructeurs automobiles ont été les premières victimes : Western Digital, qui détenait un tiers du marché mondial des disques durs, a perdu 45 % de ses expéditions. HP a perdu 2 milliards de dollars ; NEC a supprimé 10 000 emplois en raison d'une pénurie mondiale de disques durs, tandis que Toyota, Honda et Nissan ont perdu respectivement 240 000, 150 000 et 33 000 voitures.

Réinventer la supply chain

Selon une étude publiée en 2020 dans le Journal of Waterway, Port, Coastal, and Ocean Engineering, sur les 85 ingénieurs américains spécialisés dans les infrastructures maritimes ayant répondu à l'enquête, seuls 29 % déclarent l'existence de mesures d'anticipation à l'élévation du niveau de la mer au sein de leur organisation. Un article paru la même année dans la revue Maritime Policy and Management incite « les gestionnaires de la chaîne d'approvisionnement à accepter le caractère inévitable des bouleversements économiques d'ici la fin du siècle » et à adopter des pratiques qui favorisent la reconstruction.

À long terme, selon un rapport publié en mai 2021 par Everstream Analytics, les entreprises devraient envisager d'augmenter la capacité de stockage de leurs matières premières sur des sites « protégés » ou encore de se pencher sur des modes de transport alternatifs, tels que la voie ferroviaire ou aérienne.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.