3 trois jeunes filles dansent devant un soldat de l'Holocauste

Et si une jeune fille avait eu Instagram pendant la Seconde Guerre Mondiale ?

Comment aurait été Instagram si le réseau social avait existé durant la Seconde Guerre Mondiale ? C’est ce que le compte Instagram @eva.stories illustre. Une campagne digitale orchestrée par l’agence Leo Burnett Israël.

Pour toucher les plus jeunes générations à l'histoire de la Seconde Guerre Mondiale, un compte transforme le journal intime d'une jeune fille juive en story Instagram. Eva Heiman est une jeune fille hongroise âgée de 13 ans qui a fini ses jours dans le tristement célèbre camp d’Auschwitz. En préparation de la Journée de commémoration de l’Holocauste, son journal intime est adapté dans plus 50 Stories Instagram qui illustre son quotidien. Toutes les 30 minutes sur le compte @eva.stories, une publication dévoilera son quotidien pendant la Guerre comme si la jeune fille avait eu un smartphone et des réseaux sociaux.

L’initiative est portée par l’entrepreneur Matti Kohavi et sa fille Maya, qui ont investi plusieurs millions de dollars dans le projet, et réalisée par l'agence Leo Burnett Israël.

Découvrez le trailer de l'opération @evastorie

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Une publication partagée par Eva (@eva.stories) le

commentaires

Participer à la conversation

  1. 1011 dit :

    Génial !
    En lien avec le devoir de mémoire de la Shoah, l'art peut-il être aussi un bon médiateur ?

    Plasticienne engagée, j’ai réalisé une série de photographies brodées intitulée " Enfant de parents " sur les camps d’internement en France pendant la seconde guerre mondiale. A découvrir sur : https://1011-art.blogspot.fr/p/enfant-de-parents.html

    Mais aussi une seconde série intitulée « Lettres mortes » sur la rafle du Vel ‘hiv et l’histoire de Marie Jelen, enfant déportée. La série "Lettre morte " sur : https://1011-art.blogspot.fr/p/lettre.html

Laisser un commentaire