Prototype de la nouvelle version de la Stan Smith à partir de cuir de champignon.

Adidas lance les Stan Smith en cuir de champignon

© ADIDAS

Répondant à une ambition écoresponsable, le groupe allemand incarne sa volonté en annonçant le prototype d'une nouvelle version de sa célèbre basket Stan Smith, produite à partir... d'un champignon. 

Un produit "concept"

Lancée au milieu des années 1960 comme chaussure de tennis, la Stan Smith, du nom d'un ancien champion californien, est devenue le produit indémodable de la marque aux trois bandes, portée pour tous les usages et à tous les âges. Le plus souvent réalisée en cuir et contenant déjà 50% de plastique recyclé, Adidas a annoncé jeudi la création d’une nouvelle version de cette dernière. 

La Stan Smith Mylo présente une alternative au cuir animal. En effet, elle est réalisée à partir de substitut de cuir naturel et renouvelable, obtenu à partir de Mycélium, appareil végétatif du champignon constitué d'un réseau de filaments à la croissance ultrarapide.

Le groupe entend « poursuivre son chemin »

La Stan Smith Mylo devrait être commercialisée dans « les douze prochains mois » , a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'entreprise, sans préciser le prix de la basket.

Le mycélium utilisé est fourni par un partenaire, Bolt Threads, une start-up californienne engagée dans le développement de matériaux naturels pour le marché de la mode et l'industrie textile.

Avec l'usage de cette alternative végétale au cuir, le groupe d'Herzogenaurach dit « poursuivre son chemin » pour rendre sa gamme de produits « de plus en plus durable ». L'objectif d'Adidas est d'utiliser le même matériau naturel pour « d'autres produits », selon ce porte-parole.

Adidas, souhaitant développer l'économie circulaire, propose déjà une première chaussure de running 100% recyclable.

Les grandes marques peinent encore à honorer leurs engagements

Les grandes marques rivalisent de communication à propos d'initiatives plus responsables. Mais selon un récent rapport du site spécialisé Business of Fashion, établissant un "indice du développement durable" pour quinze groupes, dont Adidas, aucune entreprise n'obtient plus de 50 sur 100 sur la moyenne des critères étudiés (transparence, émissions de Co2, utilisation de l'eau et des produits chimiques, matériaux, droits des travailleurs et déchets).

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.