Une rue de Tokyo

Pour sa sécurité, le Japon hacke ses propres objets connectés

© Jezael Melgoza via Unsplash

Pour détecter d'éventuelles failles de sécurité, le Japon organise un grand hacking des objets connectés du pays.

On n'est jamais mieux servi que par soi-même. Pour s'assurer de la sécurité des objets connectés vendus dans le pays, le Japon va hacker 200 millions d'objets. Après l'adoption d'une loi, le gouvernement a donné l'autorisation à l’Institut national de l’information et des technologies de communications de procéder à un grand hacking. Objectif : s'assurer de les dispositif IoT ne comportent pas de risque pour la cybersécurité du pays, rapporte le média NHK Japan.

Le gouvernement nippon a expliqué prendre cette mesure radicale en vue de l'organisation des jeux olympiques 2020. En revanche, cette grande étude nationale s'étalera sur une durée de cinq ans. 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.