femme allongée sur de la moquette écoutant de la musique

Interface validé par l’initiative Science Based Targets (SBTi)

© Nicola Katie - Getty

Interface prend l’engagement de réduire de moitié ses émissions de GES d’ici 2030 et devient la 1ère entreprise mondiale de son secteur dont les objectifs sont validés par l’initiative Science Based Targets (SBTi).

Engagée depuis 25 ans dans une démarche environnementale visant à réduire son impact sur la planète, Interface franchit une nouvelle étape en annonçant la validation du caractère scientifique de ses objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre (GES) pour 2030 par un organisme indépendant. L’initiative Science Based Targets (SBTi) confirme que les objectifs de réduction d’émissions définis par Interface sont conformes au niveau de décarbonation requis pour limiter la hausse de la température du globe à 1,5°C par rapport à l’ère préindustrielle.

Des objectifs ambitieux, basés sur la science

Les objectifs d’Interface, fondés scientifiquement (SBTi) et désormais validés, obligent l’entreprise à réduire ses émissions de Scope 1 et 2 de 50 % sur une base absolue d’ici 2030, par rapport à l’année de référence 2019. Ces objectifs soulignent également les efforts déployés pour diminuer de moitié les émissions absolues de Scope 3 liées aux biens et services achetés et réduire de 30 % les émissions dues aux voyages d’affaires et aux trajets domicile-travail durant cette même période.

Interface met tout en œuvre pour devenir une entreprise à bilan carbone négatif d’ici 2040, dans le cadre de sa mission Climate Take BackTM. Cette ambition s’appuie sur une approche scientifique visant à réduire les émissions de GES de façon drastique de sorte à atteindre un niveau inférieur à zéro en 20 ans. Les SBT fixés pour 2030 constituent une étape importante, à mi-chemin du parcours de l’entreprise.

Interface s’investit dans le combat contre le réchauffement climatique en se fixant des objectifs ambitieux de réduction d’émissions de GES qui aideront la planète à maintenir une température de surface supportable. L’adoption d’objectifs de cette ampleur fait partie de notre ADN et explique l’intégration réussie du développement durable dans nos activités depuis plus de 25 ans maintenant. En réduisant davantage nos émissions durant les neuf prochaines années, nous pourrons poursuivre le travail déjà réalisé qui nous a déjà permis de diminuer de 95 % les émissions générées par notre division moquettes sur une base absolue depuis 1996.

Erin Meezan, VP et Chief Sustainability Officer chez Interface

Un engagement inédit dans le secteur des revêtements de sols

Interface fait partie des rares fabricants de matériaux de construction à avoir défini un objectif de réduction qui se base sur la science. Elle est aujourd’hui la seule entreprise internationale de revêtements inscrite dans une telle démarche.

Nous félicitons Interface pour avoir fixé des objectifs qui repose sur la science et compatibles avec la limitation du réchauffement à 1,5°C, le but le plus ambitieux de l’Accord de Paris. En fixant des objectifs ambitieux fondés scientifiquement et ancrés dans la climatologie, Interface agit contre les effets les plus nuisibles du changement climatique.

Heidi Huusko, directrice Environnement et climat au Pacte mondial des Nations Unies, l’un des partenaires de l’iSTB.

Une démarche d’innovation pour faire bouger les lignes

Outre les SBT, l’entreprise continue d’aider ses clients à atteindre leurs propres objectifs en matière de réduction de l’empreinte carbone avec le lancement et l’expansion continue de sa dalle de moquette à bilan carbone négatif. Cette innovation permet aux clients de réduire leurs émissions de Scope 3 grâce à des alternatives à bilan carbone négatif. Tous les revêtements de sols commercialisés par Interface sont également neutres en carbone tout au long de leur cycle de vie, conformément au programme de compensation Carbon Neutral Floors™.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.