Montre

Huawei et Biatec s’associent pour créer un lien entre le mécanique et le digital

© Biatec - Huawei

Huawei s'associe à la manufacture horlogère Biatec pour créer un lien entre montres mécaniques et digitales. Pour la première fois, les montres Biatec WatchFaces seront téléchargeables au format digital sur l’application Huawei Thèmes.

Gommer le fossé physique-numérique

Fabriquées en Slovaquie mais disponibles dans le monde entier, les montres mécaniques de luxe Biatec comble désormais la frontière entre l’analogique et le digital. La disponibilité de leurs WatchFaces sur HUAWEI Thèmes, la plateforme qui offre aux utilisateurs des interfaces personnalisées pour leurs appareils, gomme la frontière entre le numérique et l’analogique avec une smart technologie intégrable au design emblématique de la marque slovaque.

Du suivi du sommeil et de l’oxygène aux données de capteur de fréquence cardiaque ces montres intelligentes donnent l’impression d’une montre mécanique, tout en offrant les avantages d’une smartwatch.

Répondre aux besoins des consommateurs est au cœur de notre philosophie, quel que soit l’appareil utilisé. Nous sommes ravis que notre nouveau partenariat avec Biatec nous permette de répondre aux besoins de ceux qui apprécient la commodité d’une smartwatch, mais qui veulent également profiter du luxe et de la sensation qu’offre une montre mécanique.

Jesse Lento, Directeur des Opérations Commerciales de Huawei

Répondre aux commodités d’une smartwatch

Disponibles pour les utilisateurs de la HUAWEI Watch 3 et de la HUAWEI Watch GT2 (46mm), les WatchFaces peuvent être téléchargées sur Huawei Health. Ceci permettra par ailleurs aux utilisateurs de charger leurs montres intelligentes via l’application.

Nous sommes ravis que nos WatchFaces mécaniques soient désormais disponibles au format digital sur HUAWEI Thèmes, et nous nous réjouissions de l’opportunité de pouvoir atteindre un nouveau public de manière digitale, et à travers le monde, avec nos produits de luxe.

Peter Kozar, PDG de Biatec
premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire