Jeune femme assise dans une machine à laver, laissant dépasser ses 2 jambes

SDS, acteur de l'économie circulaire, remet en circulation des pièces détachées d’électroménager

© AndreyPopov - GettyImages

L’entreprise girondine SDS, remet des milliers de pièces détachées d’électroménager en circulation grâce à une marketplace mutualisée et contribue à l'indice de réparabilité des appareils d’électroménager.

30 % des pièces détachées commandées par les réparateurs ne sont pas utilisées. La plupart « dorment » sur des étagères dans des ateliers... quand elles ne sont pas jetées. Pour rendre ces pièces disponibles rapidement pour les utilisateurs, lutter contre le gaspillage et permettre de réparer plus d’appareils, SDS a imaginé un nouveau mode d’économie circulaire : une marketplace mutualisée à disposition de tous ses clients. Ce projet, dont le groupe Boulanger est le premier utilisateur, a été retenu en janvier 2021 par l’ADEME comme « programme d’avenir » dans le cadre du programme d’innovation i-Nov, catégorie économie circulaire.

Un outil de stock mutualisé pour favoriser l'économie circulaire

L’entreprise basée à Blanquefort (33) s’est appuyée sur son expertise et sa base de données, qui lui permettent d’identifier toutes les pièces récupérées ainsi que leurs cas d’emplois dans les appareils. La nouvelle plateforme mise en place permet de reproposer à la vente ces pièces détachées, reprises aux réparateurs en mode dépôt-vente. Un système informatique a été développé pour pouvoir identifier et recodifier les pièces, et un nouveau stock physique de 2000 m² créé à côté de l’entrepôt historique de SDS en Gironde : ainsi, ces pièces viennent s’intégrer aux milliers de commandes hebdomadaires. L’investissement, co-financé avec l’ADEME, permettra la création de plusieurs emplois à Blanquefort la première année.

Le groupe devient ainsi la seule société du secteur de la pièce détachée qui offre ce modèle. « Nous avons eu une démarche volontariste pour améliorer notre cœur de métier. Derrière ce stock dormant, c’est de la trésorerie qui est immobilisée pour tous les acteurs de la réparabilité, modestes ou puissants. En rendant de la liquidité aux propriétaires de ces pièces « dormantes » , SDS contribue à améliorer la santé économique de l’écosystème et permet ainsi qu’un maximum d’appareils puissent être réparés et non jetés » , explique François-Xavier Desgrippes, PDG du Groupe SDS.

Contribuer à l’indice de réparabilité

L’indice de réparabilité est une mesure phare de la loi anti-gaspillage adoptée en janvier 2020. Il permet d’identifier si un produit est aisé à réparer et de faciliter l’accès aux pièces détachées. SDS, en tant que professionnels de la réparation, contribue à enrichir la base de données de l’initiative Longtime, le label des produits conçus pour durer. SDS remonte aux équipes les problématiques constatées, afin d’aider à repérer les produits et permet ainsi d'améliorer la durabilité et à la réparabilité des appareils.

Boulanger, partenaire et premier utilisateur

Solvarea, filiale de Boulanger, a souhaité apporter son soutien au projet en étant présent tout au long du processus de création de la marketplace et en devenant son premier utilisateur. La filiale réparation du groupe Boulanger (350 techniciens en France) a confié à SDS le retour de ses pièces non utilisées lors des interventions : ce sont plusieurs milliers de pièces mensuelles qui vont rejoindre le stock physique mis en place à Blanquefort.  « À travers cette initiative, Boulanger poursuit ses engagements en tant que distributeur responsable. Notre contribution pour une économie circulaire et plus durable n’est que l’illustration d’une démarche historique et d’une vision à long terme, qui s'exprime principalement à travers une multitude de services comme la réparation en magasin ou à domicile, notre offre de pièces détachées. À travers ce partenariat, notre objectif est d’encourager et démocratiser la réparation des équipements électriques et électroniques (EEE). Nous sommes ravis de collaborer avec SDS dans un but commun » , souligne Michael Rogué, Leader Planet Boulanger.

Le soutien de l’ADEME

Le projet porté par SDS a été retenu en janvier 2021 par l’ADEME comme « Programme d’avenir » dans le cadre du programme d’innovation i-Nov, catégorie Economie circulaire, un dispositif de soutien financé par le Programme d’investissements d’avenir (PIA). Il vise à accélérer le développement et la mise sur le marché de solutions et technologies innovantes.

Le saviez-vous ?

  • 30 % des pièces commandées ne sont pas utilisées lors de la réparation.
  • 5 millions de pièces détachées différentes répertoriées.
  • 200 000 pièces neuves non utilisées disponibles (estimation).
  • 44 % seulement des appareils qui tombent en panne sont réparés.
  • 23 millions d’appareils électroménagers jetés chaque année.
  • 37 kg de C02 économisés par appareil réparé.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.