Homme lisant un journal dans un bar

Le Figaro abandonne le film plastique pour ses journaux et magazines

© Elijah O'Donnell - Pexels

Les abonnés au Figaro recevront désormais des exemplaires étiquetés, sans emballage plastique. Baptisée « Offre à découvert » , la démarche s’inscrit dans la stratégie globale du Groupe Figaro en matière de RSE.

Le Groupe Figaro a décidé d’abandonner le film plastique à usage unique utilisé pour l’envoi du quotidien à ses 51 000 abonnés postés, comme c’est déjà le cas pour ses abonnés portés. L’adressage sera imprimé sur un mémo-stick posé sur un emplacement réservé dans la Une, qui peut être enlevé du journal sans l’endommager et n’en impacte donc pas la lecture. Cette décision intervient en amont de la mise en œuvre de la loi anti-gaspillage et pour l’économie circulaire (AGEC), qui va introduire à partir du 1er janvier 2022 l’obligation réglementaire de supprimer les emballages plastiques à usage unique.

Baptisée « Offre à découvert » , la mesure sera mise en pratique fin septembre dans l’imprimerie du Tremblay pour les habitants de la moitié nord de la France et sera étendue fin octobre à l’imprimerie Midi-Print de Gallargues pour le sud.

Le Figaro supprime les sacs postaux pour les remplacer par des paquets de liasses

Par ailleurs, dans le cadre de la modernisation du routage, le Groupe Figaro a décidé de supprimer les sacs postaux « historiques » pour les remplacer par des paquets de liasses regroupés automatiquement avant d’être placés dans des conteneurs et livrés par voitures vers les centres de tri dans la France entière. Plus productive grâce à l’automatisation du conditionnement des liasses, cette solution a un fort impact sur la pénibilité du travail des postiers, puisque les nouveaux paquets de 8 kg se substituent à des sacs de 15 kg.

Ces deux initiatives, réalisées en coopération avec Riccobono Imprimeurs, actionnaire majoritaire et opérateur de ces deux imprimeries, représentent un investissement d’environ 4 M€.

La réduction de la consommation de film plastique d’origine fossile s’inscrit dans la stratégie RSE globale du Groupe Figaro. En avril, il avait annoncé la réalisation d’un bilan carbone de l’ensemble de ses activités médias, de sa régie publicitaire, de ses activités e-commerce et de ses services.

Ce chantier constituait la première étape pour définir une feuille de route compatible avec l’Accord de Paris.

« L’abandon du film plastique est une décision industrielle que nous avons prise pour répondre à un enjeu écologique majeur. Nous sommes fiers de contribuer positivement à l’impact environnemental et heureux d’y associer nos abonnés. »

Marc Feuillée - Directeur général du Groupe Figaro
premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.