2 jeunes femmes portant des robes blanches

Jennyfer lance Break, le premier média français full TikTok

Dans la lignée de sa campagne « zéro étiquette » , Don't call me Jennyfer bouscule encore les codes pour poursuivre sa reconstruction et s’émancipe désormais en tant que marque média.

Après trois saisons à succès sur Instagram, Don’t Call Me Jennyfer gagne en (im)pertinence et propulse Break vers l’indépendance. Le magazine digital quitte ainsi toutes les autres plateformes, pour devenir un média exclusivement diffusé sur TikTok et avec un contenu 100% créé et produit pour cette plateforme. Avec un lancement prévu le 7 juin 2021, Break veut devenir le média « du ultra short et du snacking content only » (formats 1 mn) afin de coller parfaitement aux usages de la Gen Z.

Break, le premier pilier de la stratégie média de Don’t call me Jennyfer

Depuis son repositionnement réussi en 2019, DCMJ expérimente en continu pour toujours plus se rapprocher de sa communauté et de ses valeurs. Fort d’une audience de plus d’1,39 million de followers sur Instagram et de 412 K followers sur Tiktok, plateforme sur laquelle elle a réussi à s'imposer comme, selon l marque, une des marques française les plus suivies, DCMJ gravit aujourd’hui une marche plus haute : la marque icône des 10-19 ans souhaite dépasser son offre textile pour devenir un média qui détient une marque qui a des magasins et non plus l’inverse à savoir une marque qui détient des magasins et communique sur ses médias.. Break en est le premier fait d’armes, et symbolise une nouvelle étape dans la réinvention de l’enseigne.

Créée pour déconfiner digitalement les adolescents via Instragram aux débuts de la pandémie, Break est devenue une émanation de la marque plus structurée, plus affinitaire à leur génération. Le format, qui a accueilli de nombreux artistes dont Eva Queen, Kev Adams, le photographe Kanneki, des influenceurs ainsi que des anonymes de cette génération désireux de partager leurs talents ou leurs coups de gueule, se libère à présent de toute limitation en devenant un média indépendant de Don’t Call Me Jennyfer.

Break, « le média qui va te scotcher »

Break, « le média qui va te scotcher » , se veut être « la source intuitive des adolescents pour s’informer, s’inspirer et se divertir en 1 mn » . Ce média sans étiquette se veut le reflet de cette génération qui bouge les lignes, en perpétuel mouvement et proposera une ligne éditoriale exclusive et capable de se renouveler si besoin et totalement tous les trimestres. Sans sensationnalisme, avec des contenus bruts, honnêtes, impertinents, drôles et inclusifs, Break veut offrir à cette génération Z une plateforme d’expression, d’émancipation et de fun.

« Les médias traditionnels, bien qu’essentiels à la compréhension de notre société et de ses mécaniques, en sont encore à analyser les paroles d’Aya Nakamura, à expliquer le sens du mot « cala » ou à essayer de décrypter le mode d’emploi de Tiktok ou de Snapchat ! Cela dénote d’un vrai décalage avec le quotidien des adolescents, et génération qui n’est quasiment pas ou mal représenté dans les médias traditionnels.

Jean-Philippe Evrot, Directeur de la marque chez Don’t Call Me Jennyfer / BREAK.
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.