Capture d'écran de vidéos du média Néo

Bernard de La Villardière lance neo, un média digital 100% vidéo

© Neo

Le journaliste et producteur de télévision Bernard de La Villardière, à la tête d’une équipe de professionnels des médias et de la communication, lance neo, un média digital 100 % vidéo accessible sur les réseaux sociaux.

neo est un média digital grand public national et généraliste qui a pour ambition de valoriser la proximité et les initiatives locales. neo propose chaque jour sur chacun des canaux de diffusion ( (Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn et YouTube) des reportages courts d’actualité, des portraits et des interviews ainsi que des vidéos. Le média bénéficie d’un partenariat de régie avec le Groupe M6 et a réalisé une première levée de fonds de 1,55 million d’euros effectuée au cours de l’été auprès d’investisseurs privés.

neo est un projet initié fin 2019 par Bernard de La Villardière (journaliste et producteur de télévision), Stéphane Simon (journaliste et producteur de télévision), Sami Biasoni (banquier d’investissement), Anne-Henri de Gestas et Louis Perrin (anciens consultants au sein du groupe de communication Dentsu Aegis Network). La rédaction en chef est assurée par Arnaud Delomel. L’équipe éditoriale compte une quinzaine de journalistes.

Mettre en avant les engagements territoriaux

En partenariat de régie avec le Groupe M6, neo est financé par la publicité et les partenariats avec les marques qui souhaitent faire connaître leur engagement au cœur des territoires via du sponsoring de contenus éditoriaux ou du brand content, et de la production de contenus sur mesure. Les équipes de neo auront également vocation à accompagner les marques partenaires dans leurs stratégies de communication liées aux territoires. Enfin, neo va développer un comité de soutien éditorial déjà composé de Franz-Olivier Giesbert (directeur éditorial de La Provence), Christine Goguet (directrice du mécénat et des partenariats du Centre des monuments nationaux) et Hubert Coudurier (directeur de l’information du Télégramme).

« Les fortes tensions sociales de ces dernières années ont montré que beaucoup de Français s’estimaient délaissés aussi bien par les politiques que par les médias. Loin des idéologies simplistes et mortifères, neo veut se focaliser sur ce qui fait la richesse et la diversité de notre pays. Nous mettrons en valeur les initiatives et les parcours de tous ceux qui œuvrent pour que les liens persistent, que le tissu social ne se déchire pas. Les réseaux sociaux parfois décriés peuvent être utilisés pour transmettre des valeurs positives et fédératrices : pour redonner de l’espoir aux Français et raviver un sentiment d’appartenance et de fierté. À travers tout le territoire, des Françaises et des Français vivent, travaillent, innovent, préservent, transmettent et s’engagent pour rendre leur vie et celle des autres plus faciles, plus belles. neo leur est dédié... tout autant qu’à ceux qui les ont précédés. » Bernard de La Villardière, Président de neo.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.