75 COPIE

Qualifiés, connectés et en apprentissage continu : les mille et uns visages du freelance en chiffres

En France, comme ailleurs, le nombre de freelances continue de croître sans signe d'essoufflement.

Dans l’ère du travail décentralisé, le travailleur indépendant fait partie des premiers à quitter les rangs du salariat. Dans un monde en mutation, il revêt plusieurs visages. On vous raconte en chiffres.

Des freelances qui surfent sur le digital

Une enquête du Boston Consulting Group intitulée « Decoding Digital Talent 2021 » observe les signes de transformation numérique dans le monde du travail hybride. 75 % des freelances déclarent une nette amélioration de leur productivité depuis le début de leur activité indépendante, aidée par une flexibilité du choix de leur lieu de travail. Un argument, du reste, qui séduit 48 % des répondants à adopter ce statut. En outre, 68 % des travailleurs numériques se disent prêts à travailler à distance pour un employeur qui n'habite pas dans leur pays.

Des profils éduqués

Lorsque l'on se penche de plus près sur la provenance des travailleurs indépendants, des données suggèrent que les freelances ont des profils de plus en plus qualifiés. Le freelancing serait ainsi en hausse chez les personnes les plus instruites. L’enquête Freelance Forward 2021 publiée par la plateforme de recrutement Upwork confirme : 51 % des freelances américains auraient l’équivalent d’un BAC+5, un chiffre en hausse de 6 % par rapport à 2020.

Ce chiffre contraste avec la part des freelances de niveau BAC qui s'élevait à 31 % en 2021. Pour donner un ordre d’idée, en France, en 2020, 45 % des freelances étaient diplômés d'un niveau master, contre 9 % de bacheliers et 1 % de doctorants.

Ces chiffres suggèrent ainsi que le freelancing serait de plus en plus axé sur les compétences spécifiques mais dépendrait aussi de la capacité des individus à quitter un emploi stable et à amortir des débuts dans une certaine précarité financière. Pourtant, l'instabilité ne fait pas peur aux individus qui sautent le pas. En effet, le désir de flexibilité outrepasse ces craintes et présente un argument de taille pour 78 % des répondants des freelances américains.

Un risque qui paie puisque, toujours selon Upwork, 44 % des répondants en freelance se disent être mieux payés que dans un emploi « traditionnel ». Le risque pris est ainsi mesuré.

La fin du freelance-ermite ?

Aujourd'hui, l'activité se démocratise et favorise la création de communautés en ligne réunissant des freelances. D'après une enquête menée par la plateforme de content marketing Creads, 60 % des travailleurs en freelance seraient inscrits à des plateformes dédiées. Alors que certains travailleurs indépendants chérissent leur indépendance, la popularité de ces collectifs est grandissante et permet de regrouper les indépendants par spécialité et par interêt. Pour preuve, entre 2008 et 2016, Creads constate une augmentation de 1822 % d'inscrits.

Tel un lien entre l'entreprise et les freelances, les plateformes telles que Malt, Crème de la Crème ou encore Fiverr proposent des missions indépendantes aux inscrits. Elles permettent notamment de rester à l’écoute du marché, de développer ses expériences sur des missions pointues et surtout de se constituer un réseau. En effet, selon Creads, 49 % des freelances manqueraient d’un réseau professionnel solide pour pérenniser leur activité.

Le freelance, maître de l'apprentissage continu

Enfin, selon une étude menée par la plateforme de freelances Malt et le Boston Consulting Group, ces derniers passeraient en moyenne une demi-journée par semaine à développer leurs compétences ou à tenir une veille sectorielle. Essentielle, la veille leur permet de développer leurs compétences ou à se tenir à jour dans leur domaine.

Pour les entreprises qui cherchent à recruter des talents externes, cette donnée est d'autant plus précieuse que la vie moyenne d'une compétence numérique serait de cinq ans, rapporte Malt. Ainsi, les freelances séduisent, en France, 69 % des PME, 77 % des espagnoles et 43 % des allemandes.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.