conseil en RH

Comment la gamification peut-elle être au service de l’adoption de la transformation numérique ?

© Cecilie_Arcurs

Digitaliser ses processus et faire évoluer ses outils constituent aujourd’hui un passage obligé. Leur adoption passe par l’embarquement et la formation des collaborateurs. Face aux apprentissages classiques, démotivants et chronophages, il est nécessaire de dépoussiérer les enseignements et les initiations : la gamification est un bon moyen. Résultats : des apprenants mobilisés et de nouvelles connaissances bénéfiques pour l’entreprise.

Intéresser les collaborateurs à des sujets qui semblent peu attractifs

Apprendre en s’amusant, telle est la promesse de la gamification. Elle consiste à transposer les techniques de motivation du jeu dans un domaine non ludique… comme le travail. Le but est de développer des endorphines, de la dopamine (hormone du bonheur) et de la sérotonine (qui réduit le stress et augmente la sérénité) tout en apprenant. Bref, le contraire de ce que l’on peut ressentir en assistant passivement à une formation dans une salle de réunion.

« L’avantage d’apprendre en s’amusant est vecteur de motivation. Les collaborateurs ont envie d’aller plus loin. Être récompensé par des badges ou des goodies améliore grandement le moral. Partir d’un point de départ et mesurer son avancement développe un sentiment d’accomplissement de soi. On part du point zéro pour devenir héros. » déclare Justine Bineau, manager spécialisée en conduite du changement chez Axys Consultants.

Pour l’entreprise, la gamification rime avec efficacité des apprentissages. Les collaborateurs retiennent davantage d’enseignements à l’issue du parcours de compétences. L’expérience collaborateur est bien meilleure et l’adhésion aux changements est plus rapide.

Un taux de participation de 95 % grâce à la gamification

Axys Consultants a développé des solutions innovantes. Fini le e-learning où le collaborateur s’ennuie face à son écran. Aujourd’hui, il existe des outils pour le rendre attractif.

Les supports sont animés grâce à du motion design. De plus, ils proposent plus d’interactions et les univers graphiques développés sont dignes des jeux vidéo. Outre des quizz et des mini jeux, des exercices peuvent être ajoutés.

L’autonomie dans le temps d’apprentissage est privilégiée. Ce qui est très utile pour des populations de commerciaux : dix minutes avant leur rendez-vous, ils peuvent consacrer un bref instant à la formation, directement sur leur smartphone.

À titre d’exemple, Axys Consultants accompagne une société de services dans le déploiement de son CRM. Pour faire adhérer les 12 000 collaborateurs au nouvel outil, Axys Consultants a opté pour du e-learning gamifié. Le côté « wahou » et « fun » , selon les termes employés par les utilisateurs, a généré un taux de participation à la formation de 95 %.

Le fast learning, un outil addictif

Moins connu que le e-learning, le fast learning prend le contre-pied de la pédagogie classique (qui commence par des informations globales pour aller vers le détail). Pour orchestrer une campagne de formation de 20 jours pour des commerciaux, Axys Consultants a mis à leur disposition, tous les matins, trois micro-contenus d’une minute : une vidéo, un jeu, un article, etc.

Chaque jour, le collaborateur apprend trois informations. Pour un ancrage complet, les sujets sont fréquemment passés en revue. L’apprenant mesure sa progression au fil des jours. L’outil est complètement addictif. Il est également évolutif puisqu’il permet de délivrer de l’information mise à jour en temps réel.

Delphine Bourgeot, directrice associée, ajoute : « L’efficacité du e-learning et du fast learning sera d’autant plus grande que les deux solutions seront renforcées par des “happy digital”, autrement dit des classes flash d’une durée allant de 10 à 30 minutes où l’apprenant pose des questions lors d’un cours dont le contenu n’est pas complètement acté à l’avance. »

Un parcours personnalisé

Une étape supérieure dans la gamification est l’hyperpersonnalisation. Elle combine le pilotage individuel de la montée en compétences des collaborateurs avec une solution d’IA. Par exemple, un commercial, à l’issue de son premier module et des réponses qu’il aura faites, sera guidé vers le module 3 ou le module 4. Il ne fera pas le même parcours que ses collègues. Grâce à la gamification, les freins à la formation aux nouveaux outils sont vite levés : « La gamification constitue une autre approche de la transformation numérique. Face à des populations peu enclines aux évolutions, elle permet un changement d’état d’esprit et une meilleure adhésion grâce au jeu » , conclut Delphine Bourgeot.

Pour en savoir plus sur Axys Consultant, cliquez-ici

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.