RH :  comment renforcer le sentiment d’appartenance et motiver les salariés ?

RH : comment renforcer le sentiment d’appartenance et motiver les salariés ?

Avec Corporico
© Andresr

Franchement, on a connu rentrée plus gaie. Entre conflit international, inflation et travail hybride hérité du Covid, les RH ont fort à faire pour fédérer et stimuler les équipes en ce moment... Et si le bon vieux concours de prono sportif - mais version 2.0 et corporate - était le « Messi » tant attendu ?

Covid Année 2 : les entreprises se sont adaptées à marche forcée à la nouvelle norme du travail hybride. Et si, globalement, tout se passe à peu près mieux que les managers ne le craignaient, certains risques sont pointés du doigt - au premier rang desquels une perte du sentiment d'appartenance. Selon une étude menée par l'ANDRH (Association Nationale des Directeurs des Ressources Humaines) en partenariat avec le BCG (Boston Consulting Group) et parue en début d'année, c'est même la principale inquiétude liée à la généralisation du télétravail, puisqu'elle touche 89% des répondants. Équipes RH et managers en ont bien conscience, mais sont souvent un peu démunis dès lors qu'il s'agit de créer du lien, concrètement. En effet, in situ, le team-building est souvent cantonné à une période définie de l'année (l'arrivée à bord, les fêtes) et ex-situ, c'est souvent un peu artificiel, voire gênant. Qui ne se souvient pas des 'apéros visio' avec un petit rictus goguenard nous jette la première pierre !

Rien ne vaut un G.O pro !

On l'aura compris, la meilleure volonté du monde ne remplacera jamais l'expertise et, en matière de « team-building » digital, Corporico est numéro Un chez les pros. En effet, la société créée en 2016, propose d'animer la vie en entreprise, tout simplement en « diffusant et digitalisant l’ambiance de la machine à café », selon les propres mots de Rony Msika, son cofondateur. Et de quoi parle-t-on souvent à la machine à café ? Des séries du moment, de l'actu ou de sport. Oui, même en 2022. Corporico surfe donc sur ces thématiques pour créer du liant, tout en modernisant la communication d'entreprise au passage. D'ailleurs, chez eux on ne parle pas de « team-building », mais de « team-bonding ». Nuance.

Dans les faits, la société offre aux managers et/ou services communication interne/RH (selon la taille et l'organisation de l'entreprise : TPE, ETI, PME, grands groupes), des solutions clés en mains pour favoriser les échanges conviviaux, le bien-être au travail et ce fameux sentiment d'appartenance qui fait toute la différence.

Autrement dit, en langage start-up : grâce à Corporico, votre « Happiness Manager » va faire de votre boîte une « Fun place to work » !

Et, si la société développe à présent des mécaniques autour des concours de e-sports ou des cafés-quiz culturels (par exemple au moment de la fête de la musique), son plus grand succès demeure l'animation de concours de pronostics sportifs en entreprise.

L'outil est simple, 100% personnalisable aux couleurs de la société, multilingue, accessible partout (ordinateur, portable, smartphone) propose des systèmes d'équipes, des récompenses et même des kits de communication (print ou digital) pour aider l'organisateur à animer la compétition. Scoop : la solution s'intègre même à présent à Microsoft Teams ! - Car, comme le dit Robin Doudoux, Chef de Produit Modern Workplace, Microsoft France : « Nos études montrent que prendre du temps pour développer les relations amicales au travail en vaut la peine, et Corporico est un bon moyen de le faire »

Surtout, les résultats sont là. Sans faire l'injure à quiconque de lui demander le taux d'ouverture de sa newsletter interne, Corporico affiche elle un taux de participation général de 81% lors de la dernière Coupe du monde de football... Voilà.

Droit au but

Au-delà des chiffres, l'impact sur les équipes et sur la vie de l'entreprise est réel. Selon les nombreux témoignages des participants, ce genre de concours est un formidable « ice-breaker » pour les réunions en visio, mais aussi un excellent moyen de décloisonner des équipes « silotées », multi-sites ou multiculturelles. Par ailleurs, cela peut aussi valoriser des services peu mis en avant (comme la logistique vs les commerciaux) ou encore mettre sur un pied d'égalité le manager et le stagiaire. Pas si fréquent et plutôt plaisant. Cherry on the top', les chiffres démontrent que les femmes sont de bien meilleures pronostiqueuses que les hommes, même quand il s'agit de football et même si elles ne connaissent pas la règle du penalty ! Et cela, comme le dit Rony Msika : « ça ne fait pas de mal à tous les fanfarons machos ».

Par ailleurs, il n'est pas avare d'anecdotes, toutes plus savoureuses et riches d'enseignements les unes que les autres. La première est évidemment une histoire de cœur : celle d'un salarié d'une grande entreprise des Télécoms, qui a rencontré sa femme Brésilienne et en poste là-bas, via les pronostics sportifs. Depuis, ils sont mariés (et Corporico a été invité au mariage). Dans un registre plus à la Dickens, un grand patron du CAC 40 s'est découvert des affinités avec l'un des ouvriers de son entreprise via la plateforme et les deux hommes se retrouvent maintenant une fois par mois pour faire de la moto ensemble. Dernière anecdote relatée par Rony Msika qui prouve que ce genre de mécanique peut même aussi être un booster de carrière : « Lors d'une convention plénière, le PDG a voulu savoir qui était la personne qui le talonnait dans le concours. Une jeune alternante a levé la main. Ils ont échangé, elle lui a fait part de son souhait de partir travailler au Canada. L'année d'après, elle y décrochait le poste de ses rêves ».

Bien entendu, les contes de fées ne sont pas garantis sur facture, mais une chose est sûre, le concours tel qu'il est proposé ici et ailleurs cultive l'esprit de corps de façon ludique et dans le partage. Dernier bénéfice et non des moindres, ce type de mécanique de communication interne fait beaucoup pour le rayonnement de la marque employeur, car les salariés qui participent en parlent de manière très positive autour d'eux. Pour peu, on crierait presque GOAL !


Pour participer à l'événement planétaire qui commence le 20 novembre 2022 (oui, la Coupe du monde de football!) et pour inscrire votre entreprise au programme sportif et culturel Corporico de 2023, c'est ICI

Pas de polémique, pas de politique.

Si Corporico est bien consciente des interrogations légitimes que soulève l'organisation de la Coupe du monde de football au Qatar, elle se range à l'avis exprimé par 74% des Français interrogés à ce sujet par Opinion Way : « il ne faut pas mêler sport et politique ». Et rappelle que son rôle consiste uniquement à rassembler les salariés autour d'un événement populaire et fédérateur.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.