Fleuve à la tombée de la nuit

Et si on livrait les commerçants de centre-ville par les fleuves et les canaux ?

© Pierre Blaché

Utiliser la voie fluviale pour verdir la logistique urbaine, c’est le pari de la jeune société strasbourgeoise Urban Logistic Solutions (ULS).

Lauréate de l’appel à projets initié par Voies navigables de France (VNF) et l’Eurométropole de Strasbourg en 2019, l’entreprise ULS propose un service de livraison urbaine mêlant transport fluvial et vélos cargos électriques.

Développer le report modal pour la logistique urbaine

En réponse à l'appel à manifestation d'intérêt lancé par VNF, ULS a imaginé une organisation innovante pour le transport de petits colis dans la capitale alsacienne. Pour rappel, en 2019, Voies navigables de France cherchait un exploitant pour un quai situé en plein centre-ville de Strasbourg et destiné à la logistique urbaine. L’objectif visé était la création d’une navette fluviale qui permettrait d’acheminer quotidiennement des marchandises depuis la périphérie de Strasbourg jusqu’à son centre-ville avec pour contrainte la réalisation des derniers mètres par des « modes faiblement polluants ».

© AFP/FREDERICK FLORIN

Fluidifier la logistique du dernier kilomètre

Désignée lauréate de l’appel à projets, ULS occupe désormais un entrepôt de plus de 20 000 m² destiné au dégroupage des colis et à la préparation des tournées de livraison. Ainsi, chaque matin, des livreurs y remplissent des caisses de plis et de colis, qui sont ensuite chargées à bord d’une barge fluviale propulsée au gaz liquide, pour être transportées en moins de trente minutes jusqu’à une seconde plateforme de 400 m² située en plein centre-ville.

Le secteur de la distribution de boissons a été le premier à croire dans ce projet. Cette idée a également séduit un acteur incontournable de la collecte des déchets recyclables ainsi qu’une entreprise majeure de la distribution de colis.

Thomas Castan – fondateur d’ULS

Une fois à quai, des remorques légères attelées à des vélos électriques prennent le relais sur le « dernier kilomètre ». Les vélo cargos à assistance électrique peuvent ainsi transporter jusqu’à 180 kg ou 1,3 m3 de marchandises, sans émissions polluantes.

Nous pouvons tout transporter, de l’enveloppe de 4 grammes au colis de 1 m3. La voie d’eau permet de fiabiliser les derniers kilomètres de livraison et de proposer une logistique sûre et respectueuse de l’environnement. C’est devenu incontournable avec l’interdiction aux véhicules diesel de venir dans les centres-villes.

Thomas Castan – fondateur d’ULS

Et pour un cercle vertueux complet, au retour, les livreurs collectent des emballages usagés. Ainsi, les vélos cargos permettent d’évacuer, chaque année, jusqu’à 48 tonnes de déchets valorisables produits en centre-ville : papiers, cartons recyclables, bouteilles vides et autres contenants consignés pour boissons.

Un modèle rentable qui va être dupliqué

Jusqu’à 122 tonnes de marchandises (l'équivalent d'une cinquantaine de camionnettes) peuvent ainsi être livrées via une seule navette quotidienne. En outre, le recours aux vélos cargos permet de livrer toute la journée alors que la zone à faibles émissions mise en place depuis septembre 2018 sur la Grande Île restreint la plage de livraison possible de 6h00 à 11h30.

Afin d’être compétitive, la livraison par barge fluviale d’ULS se doit aussi d’être économique par rapport aux solutions logistiques classiques. Pour ce faire, Thomas Castan applique à son service les mêmes méthodes de séquençage et processus d’amélioration continue que ceux en vigueur dans l’industrie métallurgique dont il est issu. Ainsi, un vélo cargo quitte le quai toutes les 12 minutes. « C’est cette qualité de service qui permet de réellement intégrer la voie d’eau aux chaînes logistiques de nos clients. Nous proposons un service cadencé comme un horaire de train », indique-t-il.

Moins de deux ans après le lancement de son activité à Strasbourg, le dispositif va être dupliqué dans 19 villes françaises desservies par un cours d'eau ou un réseau de canaux, à hauteur de 2 à 3 villes par an. C'est le cas notamment de Lyon où ULS a été sélectionnée par la Ville de Lyon, la Métropole de Lyon, Voies navigables de France et la Compagnie nationale du Rhône (CNR), afin de lancer un service de logistique fluviale en centre-ville. « On a eu de nombreux candidats avec des projets très intéressants, mais pas au niveau de maturité d'ULS », résume Jean-Charles Kohlhaas, vice-président de la Métropole de Lyon chargé des déplacements, des intermodalités et de la logistique urbaine. La jeune pousse vise un chiffre d'affaires moyen de 7 millions d'euros dans chaque ville où elle s'installe. Dans cette optique de croissance, la startup compte recruter près de 500 livreurs et investir 80 millions d'euros.

ULS se déploie également en Europe avec des projets en Allemagne, Belgique et Angleterre.


Le saviez-vous ?

Six tonnes de pavés ont été livrées en péniche depuis le port du Rhin à Strasbourg, puis à vélo cargo pour les derniers mètres. Les pavés ont été répartis dans des grands sacs de chantier pouvant supporter jusqu'à 180 kilos et acheminés par les livreurs d'ULS jusqu'à l'ancienne manufacture des tabacs.

Cargo Vélo ULS
© Léna Romanowicz / France Télévisions
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.