Sans titre (3)

Qu’est-ce qui motive les achats made in France des Français ?

Avec Gloryparis
© blackCAT

Le covid a engendré une modification des modes de consommation pour près de 70% des Français. L’origine d’un produit est devenue un véritable critère de choix pour les français. Près de 30% d’entre eux déclarent être prêts à débourser entre 5% et 10% plus d’argent pour un produit à la seule condition qu’il soit Français. Cependant, on note une montée du scepticisme vis à vis du french washing notamment chez les jeunes.

En collaboration, l’agence Glory Paris et l’institut d’études Appinio ont réalisé un questionnaire sur le rapport des consommateurs au Made in France. Soumise à un échantillon représentatif de 1 000 personnes, cette étude nous dévoile des résultats édifiants sur le futur des tendances de consommation des Français.

La foire food 

Sur le podium des marques françaises les plus citées par les français on retrouve Renault, Peugeot ou encore Le Slip Français. Pourtant, c’est le marché de la food qui se positionne en tête dans les secteurs pour lesquels on dépense le plus. 

 D’ailleurs, sur 3 des 7 labels les plus cités par les gens, 3 sont uniquement consacrés au monde de la food. Une sur-représentation synonyme d’une incapacité à définir des critères universels de qualité et de traçabilité. Toujours sceptiques, les consommateurs n’hésitent plus à se renseigner à l’aide d’applications mobile ou de sites internet. Honnêteté et transparence sont donc maitre mot pour conserver la confiance puisque qu’un consommateur sur 3 considère déjà le Made in France comme un argument pour mieux vendre.  

Tout le monde parle de Made in France, mais personne ne sait ce que c’est. 

40% des consommateurs considèrent la mention “Made in France” comme suffisamment claire. Elle signifierait pour une majorité d’entre eux que le produit est “fabriqué en France”.  

Cependant selon le Ministère de l’économie et des Finances, “un produit prends la nationalité du pays où il a subi sa dernière transformation substantielle”. Une définition alambiquée qui ne répond pas aux attentes du consommateur et qui donne l’opportunité aux marques de profiter d’un atout marketing. Tout cela aux dépens des consommateurs... 

La région contre-attaque 

Le “Made in France” tel qu’il existe est voué à disparaître. On note que pour près de 60% des consommateurs, l’origine régionale d’un produit prévaut sur l’origine nationale. Une tendance qui devrait s’inscrire dans le temps puisqu’on la perçoit aussi à 65% des 18-24ans.  

Grâce à la transparence et à la traçabilité, le régionalisme répond à tous les besoins du consommateur : le soutien aux entreprises locales, la préservation des savoir-faire et la participation à un acte citoyen et écologique.  

D’ailleurs, la fierté régionale s’affiche déjà partout, dans le métro, à la télé et même à la radio, preuve d’un réel enjeu pour les entreprises et les consommateurs.  

Désormais, la fierté et l’identité régionale sont devenus de vrais combats à tel point que l'on pourrait presque parler de concurrence entre les régions. On n’achète plus du fromage Français, on achète du Comté de Franche-Comté ou du Brie de Melun. 

Alors, on dit "Non au Made in France, oui au Fabriqué en Bretagne, Fabriqué en Auvergne, Fabriqué en Aquitaine… voir aux “Crêpes fabriquées à Plouédern”. 

Pour accéder à la suite de l’étude ici ou contacter Glory. 

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.