Des éoliennes

Huit initiatives pour recharger le futur

© huangyifei

« La flambée des cours relance le dilemme entre urgence sociale et urgence climatique », estime Philippe Escande, éditorialiste économique au Monde. Et si l’innovation, la solidarité et la citoyenneté nous aidaient à accélérer la transition énergétique pour tous et toutes ?

Des innovations à énergie positive 

Saviez-vous que la France est sixième au classement mondial des innovations énergies bas carbone ? Selon l'Agence internationale de l'énergie, le monde ne pourra contenir le réchauffement climatique que par une « accélération majeure de l'innovation en matière d'énergie propre ». 

Responsables R&D de tous les pays, rendez-vous dans le Lot ! Carayac est dans la liste (très restreinte) des communes à énergie positive : ce village produit plus d’énergie qu’il n’en consomme. Parc photovoltaïque citoyen, terrains de panneaux solaires loués par la municipalité, toilettes sèches pour les festivals et autres évènements…, le village ne cesse d’innover. La transition se cache dans les détails : même les panneaux photovoltaïques sont portés par de petits chênes du Causse, coupés à 30 kilomètres du site…

Après Le Lot, faites une pause à Matera, en Italie ! Là-bas se trame le réseau électrique du futur. La ville a été choisie par E-Distribuzione pour créer un nouveau smart grid (réseau électrique intelligent). 27 millions d’euros seront investis sur cinq ans pour développer un réseau capable d’autodiagnostic, d’autoguérison et d’automatisation. Et un digital twin de l’infrastructure organisera la distribution de manière prédictive. 

Comment une ville peut-elle décarboner des milliers de bâtiments sans budget ? Ithaca, une ville de 30 000 habitants dans l’État de New York, a peut-être trouvé une solution. La ville a adopté un Green New Deal en 2019 de façon à éliminer ou compenser toutes ses émissions de carbone d'ici 2030. Et pour financer la décarbonisation des immeubles, Ithaca mise sur le private equity. 100 millions de dollars ont été levés pour développer un programme de prêts abordables. 

La capture de carbone nous sauvera-t-elle du réchauffement climatique ? En tout cas, la technologie continue d’intéresser puisque Orca, une usine dédiée à cette technologie, d’habitude réservée aux cheminées d’usine très polluantes, vient d’ouvrir en Islande. Comment ça marche ? De grands conteneurs aspirent l’air grâce à des ventilateurs, puis le CO2 est filtré, mélangé à de l'eau et pompé dans des puits souterrains profonds, où il se transforme en quelques années en pierre. Restent toutefois à lever certains obstacles pour un déploiement à large échelle, comme le rendement ou le coût – financier ou énergétique. 

Une transition boostée par la citoyenneté et la solidarité 

Pédagogie, sensibilisation, coopération… Les citoyens sont un atout maître pour opérer la transition énergétique. 

Et pour ne pas subir la transition, quoi de mieux qu’un jeu pour se l’approprier ? Sur Ulule, le jeu de cartes Carboniq a fait craquer la jauge avec 787 préventes sur un objectif de 300 ! Pour « amorcer la transition en toute décontraction », Carboniq souhaite démystifier l’empreinte carbone. Amusant mais sérieux : chiffres de l’Ademe à l’appui, Carboniq permet à chaque joueur d’essayer d’améliorer son bilan carbone afin de remporter la partie. Alors, prêt à jouer avec votre boss ?  

On ne présente plus Patagonia, la marque californienne connue aussi bien pour ses vêtements outdoor que sa vision pionnière du développement durable. Sa dernière trouvaille ? We The Power, une plateforme en ligne avec des ressources, des films pour sensibiliser à l’essor des énergies renouvelables citoyennes, et même la possibilité de rejoindre une coopérative citoyenne d'énergie renouvelable. Encore un bel exemple de brand activism de la part du décidément très bon élève Patagonia… 

Fin du mois ou fin du monde ? Avant la pandémie, jusqu'à 80 millions de foyers à travers l'Europe avaient du mal à garder leur maison chaude (Engager – Energy Poverty Research and Action Network) ? Dans les territoires ultramarins, on mise sur des « Eco-ZESTE » (Zones outre-mer solidaires pour la transition énergétique) pour économiser l’énergie et réduire les factures. L’objectif du programme mis en œuvre par la fédération Soliha (Solidaires pour l’habitat), Sonergia et Total ? Offrir aux familles des conseils, et proposer gratuitement un bilan énergétique de leur habitation. 

Connaissez-vous Marie-Noëlle Reboulet ? Nous parlons de la présidente du Geres, une ONG de développement et de solidarité internationale créée à Marseille en 1976 pour défendre la solidarité climatique. Elle a reçu le Prix des femmes de la transition énergétique 2021. Son combat ? Agir contre les changements climatiques et soutenir le droit des femmes à une énergie propre et durable, en France et à l’international. La solidarité climatique, une nouvelle énergie au service de la transition ?

Cet article est paru dans le Livre des Tendances 2022 de L'ADN, à commander ici

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.