femmes brandissant un téléphone

Béguinage, colocs ou « chouettes »  : les alternatives aux maisons de retraite existent

© Eva Katalin - Getty Images

Pour les acteurs du vieillissement, de l’habitat et de l’urbain, la prise en charge de la vieillesse est un véritable défi. Parallèlement au modèle EPHAD particulièrement mis en cause, il existe des alternatives, basées sur l’échange et l’entraide. Zoom sur 4 types d’habitat intergénérationnel et partagé.

Le vieillissement de la population est une réalité. Selon l'INSEE, en 2050 le nombre de personnes âgées de 60 ans et plus devrait quasiment doubler. Celui des personnes de 75 ans, tripler (pour atteindre 11,6 millions) et celui dès 85 ans et plus, potentiellement concernées par une perte d’autonomie, pourrait être multiplié par quatre (4,8 millions en 2050). Perte de lien social, baisse du pouvoir d’achat et logement sont désormais des questions centrales quand on aborde la thématique du vieillissement de la population. Zoom sur 4 initiatives.

Le béguinage solidaire : la colocation entre seniors

Au Moyen-Âge, les béguinages étaient des institutions religieuses réunissant des laïques soucieux d’habiter le monde, mais avec piété. Aujourd’hui, les béguinages refont leur apparition en Europe du Nord, mais aussi en France. Le Béguinage solidaire est une association qui porte plusieurs projets de cohabitations entre personnes âgées. Le concept est une alternative aux maisons de retraite, jugés trop chères par bien des familles et sous le feu récemment des critiques quant à leur gestion.

Colette : la colocation intergénérationnelle

Fondée en décembre 2019, la startup Colette, met en relation des étudiants et/où  jeunes travailleurs à la recherche d’un logement avec des seniors de plus de 60 ans disposant d’une chambre libre dans leur maison ou appartement. Cette forme de colocation est principalement basée sur l'échange : d'un côté le senior bénéficie d'une présence et de petits services, de l'autre, le jeune lui bénéficie d'un loyer modeste, voire gratuit.

Par le biais de sa plateforme, la startup vise à démocratiser la « cohabitation intergénérationnelle » pour répondre à une double problématique au cœur de l’actualité : la rentabilité des chambres inoccupées dans le domicile des seniors et la possibilité pour les étudiants et jeunes actifs d’accéder à un logement de qualité à un prix abordable.

Ernesti : des « Chouettes » pour l'accompagnement à domicile

Lancée en novembre 2017 Ernesti est un acteur spécialisé dans les gardes de nuit à domicile. La jeune pousse met en relation des étudiants en santé, avec des personnes âgées ou en perte d’autonomie pour assurer des accompagnements à domicile pendant la nuit. Une façon de limiter les hospitalisations et de favoriser le maintien à domicile en évitant l'isolement.

Nous recevons beaucoup de demandes d’aidants familiaux, qui souhaitent que leurs parents ou grands-parents puissent rester vivre dans leur maison, mais qui s’inquiètent de les savoir seuls la nuit. Il existe aujourd’hui de nombreux services pour aider ces personnes en journée, que ce soit pour le ménage, les repas, les soins d’hygiène etc. Mais finalement pendant la nuit nos aînés sont isolés chez eux, sans présence rassurante pouvant les secourir en cas de problème. Les familles font donc appel à Ernesti pour veiller sur eux, leur tenir compagnie et les rassurer.

Quentin Zakoian, co-fondateur d’Ernesti.

Le quartier intergénérationnel Simone de Beauvoir, à Rennes

L’espace « Simone de Beauvoir » comprend 7 immeubles répartis autour d’une esplanade centrale qui offre ainsi 259 logements. Ce quartier intergénérationnel, est une expérience novatrice de vie en société. Dans le quartier de la Touche, une ancienne caserne a été transformée en zone d’habitat intergénérationnel. Son originalité : faire cohabiter dans un même ensemble des gens de tous âges : étudiants, adultes, personnes âgées, infirmiers, en mêlant au maximum les catégories sociales. Les personnes âgées peuvent ainsi rester à leur domicile tout en ayant accès à toutes les commodités : transports, commerces...

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.