homme métro

Huit initiatives dans le radar des télécoms

© Rasheed Kemy

L’industrie des télécoms est la très grande gagnante de la crise sanitaire, mais elle ne pourra pas faire l’impasse sur les défis qui s’annoncent. Sécurité, accessibilité et lutte contre le dérèglement climatique…, les télécoms répondront-ils à l’appel du futur ?  

Insultes, menaces, humiliations, bodyshaming, revenge porn… 62 % des Français ont déjà été victimes de cyberharcèlement. Et les femmes sont particulièrement ciblées. Heureusement, des initiatives aident à faire front, pour que cesse l’impunité.

Les stalkerwares, vous connaissez ? Ces logiciels permettent d’espionner la vie privée d’une autre personne via son smartphone. Tout le monde est concerné, et surtout les femmes, par cette menace croissante. Un groupe de travail international veut répondre à ce fléau moderne. Coalition Against Stalkerware lutte contre les comportements criminels liés aux stalkerwares. La plateforme propose, par exemple, des ressources, et sensibilise le public par le biais de formations.

Sur ce même sujet, les chercheurs de Kaspersky, spécialiste en solutions de cybersécurité et membre de la coalition, ont développé TinyCheck, un logiciel capable d’analyser en direct les communications réseau et de détecter la présence de stalkerwares actifs sur tout mobile.

Discord aussi trouve des solutions pour protéger les internautes ! En rachetant Sentropy, la plateforme aux 10,1 millions de visiteurs uniques veut améliorer sa modération. Comment ça marche ? Une IA détecte et supprime les comportements haineux et le harcèlement sur Internet. On se rappelle que ce paradis des joueurs était l’application préférée de l’alt-right américaine (qui aurait depuis migré vers Telegram)…

Les télécoms, nouveaux relais de l’inclusion et de l’éthique ?

L’exclusion numérique touche 13 millions de personnes en France. La réponse de ces acteurs associatifs et privés ? La solidarité numérique ! Dons, offres accessibles…, elle prend aujourd’hui plusieurs formes pour répondre à l’accélération de la dématérialisation. 

Faute d’argent, de nombreux Français renoncent à souscrire à une assurance pour protéger leur smartphone du vol, de la casse et de la perte. Tout sauf une fatalité pour SFAM Group ! L’idée généreuse de ce poids lourd de l’assurance mobile ? Une couverture solidaire à 1 euro destinée aux Français allocataires des minima sociaux. Si vous souhaitez vous engager contre l’exclusion numérique, Emmaüs Connect recherche des bénévoles pour former des personnes au numérique, toute l’année et sur toute la France. 

Pour lutter contre le sous-équipement numérique, Ecosystem, éco-organisme à but non lucratif, a lancé une vaste collecte solidaire de téléphones mobiles en partenariat avec 34 villes françaises. L’idée est de sensibiliser au recyclage des vieux téléphones portables. Et pour cause, en France, 50 millions de portables seraient inutilisés et dormiraient dans nos tiroirs ! Ceux qui peuvent être réparés sont redistribués à des associations. L’opération continue sur jedonnemontelephone.fr.  

Des offres plus durables et éthiques dans les télécoms, c’est possible ? Oui, avec FairTech, un nouveau collectif qui compte six acteurs engagés pour proposer « des offres communes comprenant non seulement du matériel plus durable mais aussi des services plus respectueux de la vie privée ». Le collectif permet de louer par exemple un téléphone où dans acheter un. Parmi les membres figure la fameuse société Fairphone, à l’origine du premier téléphone réparable. 

Lanceurs d’alertes géospatiaux 

Saviez-vous qu’un satellite en bois va bientôt être mis en orbite ? (On vous laisse googler « Wisa Woodsat »…) En attendant, ses cousins en aluminium sont toujours plus précis et innovants pour voir et protéger la terre… depuis l’espace.  

Par exemple ceux d’Unseenlabs, une startup rennaise qui a lancé en janvier 2022 son cinquième nanosatellite, pas plus gros qu’une boîte à chaussures et pesant 10 kilos. En orbite basse à 550 kilomètres de la Terre, celui-ci permet à la jeune pousse de surveiller le trafic maritime pour lutter contre la pêche illégale, repérer le dégazage des bateaux, ou encore faire respecter l’interdiction d’accès dans les zones protégées.
Les chiffres du WWF sont accablants. 43 millions d’hectares de forêts sont partis en fumée entre 2004 et 2013. Au Brésil, 94 % de la déforestation en Amazonie est illégale. Face à cette calamité, la Norvège a décidé de financer un programme de visualisation satellite pour lutter contre le déboisement des forêts tropicales. Via l’initiative norvégienne en faveur du climat et des forêts, elle a conclu un accord avec Kongsberg Satellite Services, Planet et Airbus, pour accéder à leurs capacités d’imagerie haute résolution. La vue du ciel est utilisée depuis les années 1980 pour observer l’environnement, mais face à l’urgence criante du climat, son apport pourrait se révéler décisif.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.