Jeune homme devant un miroir, avec une main tendue pour dire Stop

À l’occasion du Sidaction 2021, l'agence WNP accompagne l’association pour la 7ème année consécutive

© Sidaction

A l’occasion du week-end du Sidaction 2021 qui aura lieu les 26, 27 et 28 mars, l'association, accompagnée par l'agence WNP pour la 7ème année consécutive, rappelle que la lutte contre le sida ne peut pas attendre.

En 2019, malgré les traitements existants, près de 700 000 personnes sont décédées de maladies liées au sida. Or, en 2020, c’est un autre virus, le Sars-CoV-2, qui a monopolisé les médias et quasiment tous les moyens, logistiques comme financiers. Les conséquences des confinements et de l’impact de la crise ont entraîné une chute du dépistage du VIH, un risque accru de contaminations et un bilan qui s’annonce lourd au niveau mondial dans les deux années à venir. Après quarante années de combat, de progrès médicaux et scientifiques spectaculaires, la lutte contre le sida est aujourd’hui mise en péril. Avec la crise sanitaire, le monde s’est arrêté. Et la lutte contre le sida n’a pas été épargnée.

La lutte contre le sida ne peut pas attendre

Notre vie a été mise en pause. De nombreux événements et projets personnels ont dû être annulés ou décalés. Dont le week-end du Sidaction, événement unique dans l’année, de l’association éponyme, pour informer, sensibiliser et collecter des dons, essentiels à ses multiples combats, de l’aide sur le terrain au financement de la recherche. Alors, en 2021, la lutte contre le sida ne peut pas attendre. Sidaction rappelle au grand public que la lutte contre l’épidémie de coronavirus ne peut pas en éclipser le VIH au risque de la voir regagner du terrain. Il y a donc à renforcer les actions de prévention et d’accès au dépistage.

« L’attente » est un film conçu par WNP et réalisé par Ben Lacour (BIRTH). Tourné en intérieur, dans une atmosphère qui évoque celle du confinement, il souligne, par la voix de l’actrice Mélanie Doutey, que pour la première fois depuis longtemps, le monde est confronté à un risque bien réel de recrudescence de l’épidémie et lance un appel urgent aux dons car après un an de paralysie liée au Covid, la lutte contre le sida ne pourra pas attendre douze mois de plus. Ni même un jour.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.