Packaging de la campagne Sid Lee

Skyn s’attaque aux inexcusables excuses pour sensibiliser à l’importance du préservatif

© Skyn

Le SIDA est toujours d’actualité. Pourtant de nombreux experts alertent sur un dangereux relâchement dans le port du préservatif. Et généralement ce sont les hommes qui sont malheureusement les plus réfractaires. Une tendance dénoncée sur les réseaux sociaux : les hommes trouvent encore des excuses pour tenter de négocier des rapports non protégés.

Alors à l’occasion du World Aids Day (le 1er décembre) SKYN a décidé de sensibiliser au port du préservatif en s’attaquant à ces excuses le plus souvent indéfendables. Accompagnée par son agence Sid Lee Paris, la célèbre marque de préservatifs lance une collection spéciale pour la journée appelée « The Inexcusable Excuses condom collection ».

Pendant cette journée, SKYN re-designe les packs de ses préservatifs emblématiques Original, Large, Elite en les renommant avec une mauvaise excuse que l’on vient tordre via un message à l’attention des hommes réfractaires.

Parce qu’il est grand temps que plus aucune de ces inexcusables excuses ne soient excusées

  • « Sadly, they don’t have my size » : Gentlemen, our condoms are stretchy enough to increase 300 times their volume. So no more excuses, only safe sex.
  • « Damn, I’m allergic to latex » : Gentlemen, all Skyn condoms are non-latex, lubricated condoms. So no more excuses, only safe sex.
  • « Sorry, it reduces my sensations » : Gentlemen, our Elite condoms are the closest thing to wearing nothing you will ever find. So no more excuses, only safe sex.

Des vidéos et des KVs de sensibilisation ont été massivement diffusés aux Etats-Unis, en France, au Brésil, en Italie et en Pologne.

Cette campagne rappelle que le port ou non du préservatif n’est pas le fruit d’une négociation. En écrivant ces messages de façon impactante sur les packs, SKYN affirme son soutien à celles et ceux qui entendent ce type d’excuses en leur disant c’est toi qui as raison, pas la personne qui te dit ça..

Céline and Clément Mornet Landa
premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire