Professionnel féminin d’INFORMATIQUE dans la salle de serveur

Enjeux de la parité dans le secteur de la tech

© tomazl- getty

Étude Opinea & Livestorm sur la parité dans le secteur des nouvelles technologies : les disparités Hommes/Femmes, le défi du genre dans le secteur de la tech.

En matière d'égalité des sexes et de droits des femmes, des avancées significatives ont été réalisées au cours des dernières décennies. Or, en dépit de tous les progrès observés dans de nombreux secteurs, des difficultés subsistent pour atteindre la parité. En effet, Livestorm, acteur français de l’engagement vidéo, agissant dans le domaine de l’informatique et des nouvelles technologies, rencontre des difficultés à recruter des talents féminins dans ses équipes. En moyenne, seules 12% des candidatures à Livestorm sont déposées par des femmes pour un poste ouvert dans l'équipe tech. La startup de la French Tech a donc voulu mener une étude avec Opinéa pour connaître la perception de ce secteur par les Français et son attractivité, notamment par les femmes.

Le secteur des nouvelles technologies : un monde essentiellement masculin, seule 1 femme sur 10 choisirait ce secteur si elle devait changer de métier

Selon le rapport DESI 2020, seulement 18% des spécialistes des TIC en Europe sont des femmes. Pourtant, l’étude réalisée par Livestorm et Opinéa révèle une première tendance intéressante : le secteur de l’informatique et des nouvelles technologies est un secteur prometteur dans l’imaginaire des Français. En effet, près d’une personne sur deux (49%) estime qu’il est un domaine d’avenir.

Mais le clivage hommes/femmes se fait déjà sentir si l’on creuse cette tendance. À la question, « vers quel secteur vous orienterez-vous si vous deviez changer de métier ?  » , 32% des hommes opteraient pour celui de la tech contre seulement 13% des femmes. Cet écart dans les projections selon les hommes et les femmes fait écho à d’autres perceptions. L’étude révèle qu’un professionnel de l'informatique et des nouvelles technologies est forcément un homme pour 84% des personnes interrogées et ne travaillant pas dans le secteur. Un constat surprenant lorsqu'en comparaison, seulement 43% des personnes interrogées travaillant dans le secteur pensent qu'un professionnel de l'informatique et des nouvelles technologies doit forcément être un homme. D’ailleurs, 24% des femmes estiment que ce secteur est surtout accessible aux hommes.

La flexibilité et les salaires, deux motifs attractifs particulièrement reconnus et privilégiés par les femmes

Les métiers du numérique offrent de plus en plus l’avantage de travailler à distance grâce à un modèle hybride. La quasi-totalité des personnes interrogées (91%) et surtout les femmes (93%), voient dans le télétravail un critère majeur. Cette flexibilité constitue une réelle motivation pour les Français. En effet, trois interrogés sur cinq pensent que le télétravail est l'atout le plus important de ce secteur, un avantage d’autant plus apprécié par les femmes (70%).

En ce qui concerne les rémunérations dans ce secteur, 49% des Français interrogés les considèrent attractives, aussi bien pour les femmes que pour les hommes. Le potentiel salarial est en effet substantiel même pour les emplois de premier échelon. Les salaires plus élevés et les avantages sociaux proposés s’expliquent par la pénurie de talents dans ce domaine.

Une fausse perception des métiers de ce secteur contribue au manque de parité

Il est intéressant de noter que ces préjugés ont un impact sur les choix d’orientation que les parents envisagent pour leurs enfants. L’étude Livestorm révèle que seulement 21% d’entre eux déclarent vouloir orienter leur fille vers le secteur des nouvelles technologies, pour lequel ils préfèrent des professions traditionnellement considérées plus féminines comme le secteur de l’administration publique, l’enseignement, la santé, etc. Lorsque la même question est posée concernant les garçons, 38% des personnes interrogées choisissent l’informatique et les nouvelles technologies comme premier souhait d’orientation.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.