Jeune femme assisie sur le vapot d'une voiture regardant une carte

La greentech Carbo dévoile l’impact carbone des Français par région

© Leah Kelley - Pexels

Carbo, greentech française qui aide les citoyens à comprendre et réduire leur impact carbone avec des solutions pédagogiques en ligne, dévoile la première carte interactive de France estimant l'empreinte carbone des Français à l’échelle régionale. Des milliers d’utilisateurs ont répondu à l’appel de la start-up afin de réaliser cette étude inédite.

On y apprend qu'en 2020, l’empreinte carbone des Français a connu une diminution d’environ 20% par rapport à 2018 (20% inférieurs à l’impact moyen estimé par l’ADEME en 2018). Ce phénomène n’est pas étranger à la crise sanitaire qui a frappé le pays : la mise à l’arrêt de l’économie française, ainsi que les restrictions liées à la mobilité sont autant de facteurs qui ont permis une réduction de l’empreinte carbone, notamment dans le domaine des transports. L’étude révèle que l’empreinte carbone moyenne d’un français en 2020 est d’environ 9.15 tCO2e/an (tonne équivalente CO2 par an).

Impact carbone des Français : un tableau régional contrasté

Avec une empreinte carbone moyenne par habitant de respectivement 8,63 et 8,65 tCO2e, les habitants des régions Centre-Val-De-Loire et Grand-Est sont les bons élèves de ce classement. Elles sont suivies de près par les régions Pays de la Loire, Bourgogne-Franche-Comté, Bretagne et Auvergne-Rhône-Alpes. Le Centre-Val De Loire, « région gagnante » du classement, a fortement misé sur le développement de projets agroforestiers permettant d’absorber jusqu’à l’équivalent d’un quart de ses émissions.

Si certaines régions s’illustrent avec un bilan carbone moyen par habitant en dessous de 9 tCO2e, d’autres, notamment dans le bassin méditerranéen, accusent un retard important en comptant une empreinte carbone par habitant au-dessus de 10 tCO2e en 2020. C’est notamment le cas de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et de la Corse. La Normandie complète le podium des régions dans lesquelles les habitants, de par leur mode de vie, émettent le plus de gaz à effet de serre. Les régions les plus « carbonées » de la carte sont également celles au sein desquelles se cristallisent bon nombre de menaces liées au changement climatique.

Le collectif Ici on sème, pour protéger l’environnement et la biodiversité

Alors qu’elle prévoit de décliner rapidement son analyse au niveau départemental, la jeune pousse ne reste pas inactive face à ces profondes mutations climatiques qui menacent la stabilité de régions entières. Carbo donne accès à de multiples projets dans toute la France, avec le collectif Ici on sème, initié par son partenaire PUR Projet, pour mieux protéger l’environnement et réhabiliter une biodiversité longtemps mise de côté. Carbo Sud et Carbo Ouest, par exemple, sont deux projets qui visent à développer l’agroforesterie et l’agriculture régénérative afin de participer à la protection des sols. Carbo s'investit également dans les Hauts-de-France, l’Île-de-France en Champagne-Ardenne pour permettre aux citoyens de contribuer à l’effort de reboisement de certaines zones agricoles, dont la fertilité des sols n’a eu de cesse de décroître avec la forte industrialisation de l'agriculture locale.

Plus d'informations sur l'étude

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.