Étudiant se penchant sur le casier avec smartphone à l’école

La start-up MyTwiga s’engage dans la lutte contre le cyberharcèlement

© FangXiaNuo - getty

Aujourd’hui, 89% des enfants de 12 à 17 ans possèdent un smartphone. Et, si 40% d’entre eux confient avoir subi une agression en ligne, 10% sont victimes de cyberharcèlement (soit 3 élèves par classe). MyTwiga propose une solution pour former et responsabiliser les adolescents dans leurs usages numériques et se positionne en alternative aux contrôles parentaux existants.

L'objectif est de guider les adolescents vers un usage maîtrisé et responsable du numérique, en favorisant les interactions et le dialogue entre parents et ados.

Des experts du numérique et de l’adolescence

Des sociologues ont comparé la génération des Millenials (génération née avec le numérique) à des girafes. C’est en effet le mammifère qui dort le moins sur terre, toujours à l’affut du moindre mouvement, curieux et dispersé. Le projet MyTwiga (girafe en swahili) est né de la volonté de protéger cette génération, dont l’âge moyen de possession du premier smartphone est de 11 ans (ce qui correspond à l’entrée au collège).

Les équipes de MyTwiga ont pris le parti d’allier compétences pédagogiques et numérique, tout en s’appuyant sur des études récentes et des méthodes nouvelles venant d’Europe du nord, pour proposer – via une application - un parcours d’apprentissage aux parents et aux adolescents.

Engagés face au cyberharcèlement

Pour les adolescents : les aider à protéger leur vie privée, acquérir les bases de la culture numérique,
mais aussi détecter et réagir face aux dangers d’internet (cyberharcèlement, sexting, chantage, …) en
tant qu’auteur, témoin mais aussi cible
. Ils peuvent ainsi évoluer en sécurité dans leur vie numérique - indissociable de leur vie sociale.

Pour les parents confrontés au double défi de la technologie et de la période de l’adolescence : les former sur les usages et les dernières tendances du numérique et des réseaux sociaux grâce à une plateforme dédiée. Ils sont accompagnés dans la découverte d’outils de communication bienveillants pour garder un dialogue régulier et de confiance avec leur ado, afin d’être mieux à même d’encadrer les usages de leur enfant et d’intervenir face à une situation de cyberharcèlement.

La base de l’éducation réside dans la capacité à définir un cadre adapté avec ses règles et ses conséquences, et ensuite d’arriver à le faire respecter. L’éducation au numérique n’échappe pas à la règle et, quand 59% des moins de 13 ans sont sur les réseaux sociaux, il nous a paru nécessaire d’apporter des solutions d’accompagnement et des réponses concrètes aux parents et aux ados. C’est aussi dans cet objectif que nous avons créé une fonctionnalité, pour les adolescents, de mise en relation directe et anonyme avec un psychologue - via un chat de discussion.

Nadège Larcher, Responsable de la Pédagogie de MyTwiga, psychologue spécialisée sur le développement enfant et adolescents, auteure du petit livre pour dire STOP au harcèlement à l'école (éditions Bayard Jeunesse) et co-fondatrice de l’Atelier des Parents.
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.