Sabier avec la planété dessinée avec du sable

Les Echos Le Parisien Médias lance un fonds solidaire dédié aux startups à impact

© peepo - Getty

Les Echos-Le Parisien Médias crée un fonds publicitaire solidaire pour permettre à de jeunes entreprises engagées de bénéficier gratuitement d’une campagne de communication dans les médias du Groupe.

Le montant global de ce fonds est lié au chiffre d’affaires de la régie généré par des campagnes publicitaires responsables* sur l’ensemble des supports du Groupe. 6% de ce chiffre d’affaires annuel sera reversé sous forme d’espace publicitaire aux entreprises sélectionnées.

Ainsi, plus les annonceurs communiquent sur leurs engagements RSE, plus ils contribuent à enrichir ce fonds, sans budget supplémentaire de leur part.

La communication doit devenir l’aiguillon d’un modèle de société plus durable. Notre ambition : être utile et avoir de l’impact.

Corinne Mrejen, Directrice Générale du Groupe Les Echos-Le Parisien, en charge du pôle Les Echos Le Parisien Partenaires.

Deux partenaires experts pour sourcer les projets

Le fonds 2022, constitué sur la base du chiffre d’affaires 2021, sera attribué à 6 startups à impact :

  • 3 startups accompagnées par « 10G » , le nouvel accélérateur du Parisien : Datagora, Le Kaba et Ubebest ;
  • 3 startups accompagnées par « makesense » , incubateur et accélérateur de projets à impact positif. Elles seront sélectionnées en octobre 2022 sur la base des critères suivants :
  • L’impact : l’entreprise répond à une problématique sociale et/ou environnementale pressante et globale
  • L’innovation et l’ambition : l’acteur se positionne sur un chaînon manquant de son écosystème et a pour ambition de répliquer son impact à grande échelle
  • La maturité et la robustesse du projet : notamment pour gérer l’afflux de demandes provoqué par la communication

Nos entrepreneurs développent des solutions concrètes et avec un impact prouvé répondant aux enjeux prioritaires auxquels nous sommes tous confrontés (emploi, insertion, éducation, pollution, gaspillage alimentaire…). Aujourd’hui ils représentent à peine 10% du PIB. Ils ont besoin de visibilité pour devenir demain des leaders de leur secteur et inventer une nouvelle norme, c’est pourquoi nous saluons cette initiative à laquelle nous sommes heureux de nous associer.

Karell Hertzog, Co-directrice de l’incubateur makesense, en charge des programmes d’incubation.

*Les campagnes qualifiées de « responsables » portent un message mettant en avant la responsabilité sociétale de l’annonceur ou un objectif de développement durable (cf. les 17 ODD de l’ONU et la Norme Iso 26 000).

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.