Personne devant un mur où sont accrochés des journaux

Comment les Français s’informent ?

À quelques jours du 1er tour de l’élection présidentielle, dentsu data labs a reconduit une enquête réalisée il y a 5 ans sur le rapport des Français aux médias.

Depuis, le monde a connu une crise sanitaire, des bouleversements économiques, la montée de nouveaux réseaux sociaux et des bouleversements géopolitiques qui ont poussé l’entreprise à requestionner les Français sur leur « routine d’information » . Quel intérêt et quelle crédibilité apportent-ils aux émetteurs ? Comment s’informent-ils au quotidien ? Y-a-t-il une « tendance d’information »  ? Quels sont les thèmes d’actualité qui les passionnent ?

Les résultats obtenus permettent de comprendre la place qu’occupe l’information dans le quotidien des Français. En effet, ils sont près de 60% à juger l’information très importante, voire indispensable (ils étaient à 93% en 2017), 62% des sondés s’informent même plusieurs fois par jour. Plus d’un tiers déclare s’informer de façon plus fréquente qu’avant et près de 40% d’entre eux le font parce qu’ils se sentent plus concernés par l’actualité qu’avant.

Cette étude met également en lumière une nouvelle tendance polarisée. D’un côté, le retour des rendez-vous collectifs avec les grands journaux d’information télévisés. Et d’un autre, le développement d’un rapport individuel à l’information ponctué de recherches avec l’ascension des réseaux sociaux.

Le grand retour du journal télévisé et recherche d’analyse dans la presse quotidienne

D’un côté, le retour en grâce des grands journaux d’information et des formats de décryptage au temps long.

Le journal télévisé jouit de nouveau d’une grande popularité : celui-ci confirme une position de 1er moyen pour s’informer (27%), et gagne 5pts vs 2017 (22%), aux dépens notamment des chaînes d’information en continu, qui perdent 3 points. Cette progression est très probablement liée à la crise sanitaire et aux allocutions du gouvernement, suivies par un très grand nombre de Français pour s’informer sur les contraintes et bonnes pratiques aux différentes étapes de cette crise. Le JT est devenu en 2022 la source « la plus utile » aux yeux des Français de 18 ans et plus (53%) et cette mention gagne 16pts vs 2017 (37%) !

Ces dernières années ont été exceptionnelles sur bien des niveaux, et les médias d'information ont pris une place encore plus importante dans le quotidien des Français. Même critiqués ou challengés, il est très probable que leur rôle se renforce encore dans les mois qui viennent compte-tenu de l'actualité.

Barbara Vite, Head of research & insights, dentsu France.

On observe également un besoin croissant d’analyse : alors que le flux continu d’informations (parfois contradictoires) devient un frein à la compréhension, on voit progresser fortement en 2022 l’appréciation des citoyens pour les émissions de décryptage (+14pts vs 2017). Il en va de même pour la presse quotidienne, qu’elle soit nationale ou régionale ; avec +18pts vs 2017, elle est désormais considérée comme le média offrant le plus de profondeur d’analyse.

Les réseaux sociaux explosent en tant que médias d’information ultra-individualisés

Bien que les Français ne soient que 7 % à les considérer comme premier réflexe pour s’informer, les réseaux sociaux sont jugés comme une des sources les plus utiles par 20 % de nos répondants, entrant ainsi dans la cour des grands.

Chez ceux qui utilisent les réseaux sociaux pour s’informer, la raison principale est la réactivité de l’actualité (55 %) mais aussi le sentiment de s’informer sur des sujets personnalisés, sélectionnés pour eux. La notion de partage ne venant qu’en 3ème position avec un recul de 10 pts vs 2017.

C’est donc à travers une certaine polarisation que s’expriment les évolutions du rapport des Français à l’information : un retour aux grands rendez-vous collectifs, à une actualité expliquée et commentée d’un côté, et un besoin de personnalisation, de « tri sélectif » de l’information de l’autre. Notons enfin que 9 % des Français disent avoir découvert une nouvelle façon de s’informer ces deux dernières années (près de 15 % pour les moins de 35 ans).

Les grandes catégories de publics évoluent et se polarisent à leur tour :

L’analyse typologique fait apparaître 6 groupes, définis par leur attitude et comportement vis-à-vis des médias d’information. Ils se positionnent sur une carte déterminée par deux axes structurants :

  • La confiance dans les médias d’information : 57 % des Français se positionnent dans un rapport de confiance face aux médias d’information, c’est 7 points de moins qu’en 2017.
  • Les usages médias pour s’informer - notamment le poids du digital : en 2022, 54 % privilégient des modes d’information digitaux (web, applications), c’est 8 pts de plus qu’en 2017.

Les 6 groupes :

Si la grande majorité des Français montrent un appétit renouvelé pour l’information de qualité, une partie d’entre eux tend désormais à se mettre en retrait de l’actualité traditionnelle. Ces publics se replient sur d’autres canaux ou d’autres thèmes. Atteindre ces populations « isolées » et poursuivre le dialogue avec elles est un enjeu crucial pour les médias, les marques et les institutions.

Véronique Margerit, CCO de dentsu France.
premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.