Ado devant un smartphone dans sa chambre

Lancement de « FamiNum.com » pour aider les familles à gérer leur rapport aux écrans

© vitapix - Getty

En mal d'idées pour mieux gérer son rapport et celui des enfants à Internet ? Le site public et gratuit FamiNum.com propose aux familles des solutions en fonction de leurs attentes pour désamorcer les problèmes liés aux écrans au quotidien.

Avant de pouvoir accéder aux suggestions du site, un questionnaire est proposé pour définir son profil - composition de la famille et âge de ses membres - et ses priorités comme « réduire son temps passé devant les écrans » ou « éviter les conflits autour des écrans ».

Protéger les enfants

S'affichent ensuite une série de recommandations ( « Les écrans, c'est permis le week-end et mercredi » ; « le samedi, journée sans écran », etc), chacune assortie d'une explication et d'une astuce pour faciliter son application.

Les utilisateurs peuvent ensuite sélectionner les pratiques suggérées pour élaborer leur propre « charte » familiale d'utilisation des écrans à la maison et la personnaliser. La plateforme propose aussi de recevoir par mail des défis pendant six semaines pour renforcer cette démarche.

Notre volonté c'est de s'adresser à tous les parents qui ont besoin d'accompagnement de leurs enfants en ciblant en priorité les parents des 6-12 ans mais il y a des conseils au-delà car il n'est pas trop tard pour mettre un cadre.

Déclaration Axelle Desaint, directrice du programme national "Internet Sans Crainte auprès l'AFP.

Sur les 200 familles qui ont testé la plateforme avant son lancement, nombre d'entre elles y ont aussi trouvé un outil pour « conforter et argumenter » des pratiques déjà mises en place, poursuit la coordinatrice du Safer Internet France.

La plateforme, promue à l'occasion de la journée mondiale pour un Internet plus sûr (Safer internet day) qui se tiendra le 8 février, est le fruit d'une collaboration entre le programme « Internet sans crainte » et la Mildeca (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives).

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire