43

Les métiers commerciaux ne connaissent pas la crise

Leur recrutement s’est arrêté quelques semaines pendant le premier confinement. Depuis, ils sont courtisés de plus belle. Les fonctions commerciales ont la cote.

43 %, c’est l’augmentation du nombre d’annonces postées par les recruteurs, à la recherche de profils commerciaux sur l’année 2021. Le secteur commercial regroupe une palette très large de métiers (directeur commercial, chef de produit, conseillers clientèle, etc.) – sur plusieurs secteurs. Quelle entreprise n’a pas besoin de fonctions commerciales ? La pandémie a accentué le besoin des entreprises de maintenir ou de développer leur chiffre d’affaires.

Babysitter ou commercial, il faut choisir

Le baromètre emploi Synergie & Jobfeed a réalisé un état des lieux du marché de l’emploi. Si sans surprise en 2020-21, le taux de recrutement en France a globalement baissé, certains métiers n’ont pas connu la crise. En janvier 2021, l’ingénieur commercial et le technico-commercial figuraient en tête des postes proposés en CDI – après les nounous (la pandémie a sûrement aidé). « Nous l'observons : les commerciaux expérimentés, spécialisés dans un type de produit ou de service, capables de produire rapidement du résultat, sont des talents particulièrement convoités et disputés » , développe dans le baromètre Anne Mary, directrice activité recrutement chez Synergie.

Négocions

« Chez les commerciaux, l'arrêt des recrutements n'a duré que quelques semaines » , explique Coralie Rachet, directrice générale du cabinet de recrutement Robert Walters, qui a aussi publié son étude annuelle à propos des recrutements. Les entreprises y rapportent leur inquiétude face à un faible nombre de candidatures (71 % d’entre elles) et aussi face à un secteur ultra-concurrentiel (à 56 %) de la part de candidats qui ont souvent l’embarras du choix. Et comme les commerciaux sont en position de force, ils se révèlent plus exigeants quant à leur rémunération. Toujours selon l’étude, 44 % espèrent une hausse de salaire conséquente. 

En 2019 déjà, il manquait 200 000 commerciaux en France, calculait le cabinet de recrutement Michael Page. Ma petite entreprise ne connaît pas la crise, chantait Alain Bashung. Visiblement, les fonctions commerciales non plus. 

banniere2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.