suricate

Comment les marques et le secteur publicitaire réagissent à la crise ukrainienne

© ComparetheMarket

Suite à l’invasion de l’Ukraine par les troupes russes, agences de publicité et marques ont annoncé plusieurs mesures. Zoom.

Publicis garantit les salaires de ces employés ukrainiens sur l’année 2022

Le président de Publicis Arthur Sadoun aurait envoyé une note interne à ses 350 employés basés en Ukraine, raconte le média américain Ad Age : « Ces mesures d’ordre financier sont une petite aide face à la situation turbulente à laquelle vous êtes exposés. Nous espérons qu’elles vous rassureront tout de même, vous aideront à soutenir vos proches et vous permettront de garder le contrôle sur vos vies ».

Du côté de l'agence WPP, le CEO Mark Read a adressé une note interne aux 200 employés touchés par la guerre en Ukraine pour les informer des mesures de solidarité internes, comment leurs collègues roumains proposent de les conduire de la frontière ukrainienne à la capitale roumaine, Bucarest ou de les héberger. Ou encore quelles levées de fonds sont organisées.

AirBnb s’engage à offrir un logement temporaire à 100 000 réfugiés ukrainiens

La plateforme américaine AirBnb a annoncé ce lundi 28 février 2022 qu’elle proposerait un hébergement gratuit à 100 000 réfugiés, financé par l’entreprise, les donateurs d’un fonds de dotation et les hôtes. Sur le long terme, le PDG Brian Chesky explique avoir envoyé des lettres aux gouvernements de plusieurs pays européens pour organiser des séjours plus long terme. 

Plus de TV pour les suricates russes

D’après The Guardian, la plateforme de comparaison de prix en ligne Comparethemarket a dû retirer ses spots publicitaires des antennes britanniques. Ses spots TV mettent en scène Alexander Orlov, un suricate millionnaire russe, particulièrement apprécié au Royaume-Uni, à tel point que son gimmick, le mot « Simples » a été intégré au Larousse anglais, le Collins English.

La semaine du 24 février, les supermarchés britanniques, poursuit The Guardian, ont changé le nom des « poulets à la Kiev » sous la pression des réseaux sociaux qui réclamaient une nouvelle orthographe, « poulets à la Kyiv ».

Smirnoff « fièrement made in America »

Quatre gouverneurs américains (Ohio, Virginie, Utah et le New Hampshire) auraient demandé le retrait des spiritueux russes des rayons des magasins. L’annonce est symbolique, puisqu’analyse Les Échos, la vodka russe représenterait à peine plus de 1% de la valeur totale des importations de spiritueux aux États-Unis. L’agitation est cependant telle que la célèbre marque de vodka, Smirnoff, d’origine moscovite mais appartenant au leader britannique Diageo a changé sa description de profil sur Twitter. Y trône désormais « Proudly made in America », soit « fièrement made in America ». 

En Suède et en Finlande où la vente au détail des boissons alcoolisées est gérée par l’État, suite à l’invasion russe, tous les spiritueux russes ont été retirés des rayons. En Suède, ce retrait serait définitif : « nous avons décidé d’arrêter immédiatement et indéfiniment la vente de tous les produits russes […] et d’annuler tous les lancements prévus de produits russes.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.