Coureuse

Allbirds et Adidas lancent des baskets innovantes à faible teneur en carbone

© Martin-dm

Le géant des vêtements de sport Adidas et la société de sneakers Allbirds viennent de lancer leur première chaussure concept Futurecraft.Footprint : la chaussure à faible émission de carbone.

Une collection verte

Il s'agit du premier lancement du concept collaboratif des marques, initialement révélé en mai 2021. Cette annonce concrétise le projet de recherche à la réalisation et commercialisation de cette collection de chaussures à grande échelle.

Avec une consommation de 2,94 kg de CO₂ par paire, Futurecraft.Footprint représente un record pour les deux marques. Ce record s’inscrit dans la course vers un avenir neutre en carbone dans le secteur du sport et de la mode. Disponible en blanc pour le moment, un lancement avec quatre autres coloris est prévu au printemps 2022.

Ce n’est pas la première fois qu’Adidas se met en partenariat avec une marque dans une optique de développement durable. En effet, en 2015, le géant de sportswear avait collaboré avec l’association de protection marine Parley pour produire une chaussure fabriquée à partir de plastique océanique recyclé, qui fut vendue à hauteur de 30 millions de paires en fin 2020.

La marque s’est d’ailleurs engagée l’année dernière à réduire son empreinte carbone de 15 % d'ici 2025. De son côté, AllBirds prévoit de réduire 95 % de ses émissions carbone par produit d'ici à 2030.

Le minimum du minimum

De la conception des produits à l'innovation des matériaux, du type de matériaux aux techniques de fabrication, de l'emballage à la chaîne d'approvisionnement, chaque composant et chaque aspect du processus furent pensés afin d'obtenir l'empreinte la plus faible possible.

La conception de la chaussure elle-même s'articule ainsi autour de la notion de minimum. Cette dernière souhaite n’apporter aux coureurs que ce dont ils ont besoin. Pour ce faire, les marques se sont penchées sur l'efficacité des motifs lors de la création des rouleaux de matériau, dans lesquels sont découpés les différents éléments de la chaussure.

Afin d’éviter le gaspillage, les équipes de conception se sont inspirées du principe du tangram, une sorte de puzzle. Cette technique a permis de minimiser le gâchis de tissus en traitant les pièces de matériau comme des pièces de puzzle et en les assemblant parfaitement. Ce concept a été ainsi appliqué à la fois lors de la conception de la tige mais aussi de la semelle extérieure de la chaussure.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.