Caucasien jeune mâle mangeant cricket au marché de nuit en Thaïlande.

« Un Français sur cinq se dit prêt à manger des insectes »

© Koldunova_Anna - getty

Selon l'ONU, l'industrie de la viande et des produits laitiers représente 14,5% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. S'il est possible de réduire ces émissions en adoptant un régime végétarien ou végétalien, il existe une autre alternative : les insectes, dont l'élevage produirait un centième des émissions d'une production équivalente de bovins ou de porcs.

Pour autant, les populations sont-elles prêtes à intégrer des insectes dans leur régime alimentaire ? Une nouvelle étude internationale menée dans 17 pays a permis de répondre à cette question.

Le Mexique, qui abrite plus d’espèces d’insectes que n’importe quel autre pays dans le monde, est le pays le moins réfractaire : 40% des répondants déclarent être prêts à manger des aliments contenant des insectes, et 33% à consommer des insectes entiers.

Les populations sont-elles prêtes à consommer des insectes ?

En Europe, les Français semblent être les plus réceptifs à cette idée. En effet, près d’une personne sur cinq affirme être disposée à consommer des insectes cuisinés entiers (19%) et une personne sur quatre accepterait de consommer de la nourriture dont les ingrédients contiennent des insectes (25%).

Les Italiens sont quant à eux les plus réfractaires – 17% seraient prêts à consommer des plats qui contiennent des insectes et 13% pourraient manger des insectes préparés entiers.

Quelles différences entre les hommes et les femmes ?

Dans tous les pays interrogés, les hommes se montrent plus enthousiastes que les femmes à l'idée de consommer des insectes.

En ce qui concerne les plats contenant des insectes, l'écart est particulièrement conséquent en Australie : 37% des hommes se disent prêts à intégrer des ingrédients contenant des insectes dans leur régime alimentaire, contre 18% des femmes.

Pour ce qui est de manger des insectes entiers, l'écart le plus significatif est observé au Mexique : 40% des hommes pourraient l’envisager vs. 26% des femmes.

Les hommes sont plus enclins que les femmes à consommer des insectes

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire