Verre de lait avec des biscuits autours

Le Groupe Bel annonce vouloir renforcer son objectif de réduction carbone

© Yulia Ilina - Pexels

Le Groupe Bel a annoncé vouloir renforcer son objectif de réduction carbone afin de contribuer à limiter le réchauffement climatique sous le seuil de +1,5°C1. C

Cet engagement impliquera une réduction nette d’1/4 des émissions de gaz à effet de serre de Bel, sur toute sa chaîne de valeur d’ici 2035 et l’intégration du carbone, comme un outil de pilotage de ses activités. Le Groupe annonce amorcer ainsi une nouvelle étape dans sa transformation où la réduction carbone est un moteur de sa performance financière et extra-financière.

Objectif : neutralité carbone

En 2017, le Groupe Bel avait rejoint l’initiative Science Based Target indiquant sa volonté d’agir pour contribuer à l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris, soit le maintien du réchauffement climatique sous la barre des +2°C. Dans ce cadre, le Groupe avait défini des objectifs clairs et initié ses premières actions sur son territoire de responsabilité, son outil industriel. « Grâce aux efforts consentis, le Groupe se fixe comme objectif d’atteindre la neutralité carbone de ses usines d’ici 2025, marquant une première étape concrète de son action » indique Bel dans son communiqué.

Bel travaille à réduire son empreinte carbone sur toute sa chaine de valeur, et travaille avec ses producteurs de lait pour développer des pratiques d’agricultures plus durables. Ces derniers mois, le Groupe a annoncé le lancement en 2022 de deux nouvelles initiatives :

  • Une nouvelle prime de 5€/1000L en France pour les 750 éleveurs partenaires de l’APBO, garantissant l’alimentation 100% européenne des vaches dès octobre 2022.
  • Un programme pilote portant sur l’alimentation des vaches et destiné à réduire les émissions de méthane des troupeaux, dès le printemps 2022 en France et en Slovaquie, mené en collaboration avec l’entreprise DSM.

Vers un indicateur d’impact unique

Le Groupe a fait le « choix de déployer un outil d’analyse de l’impact carbone à tous les niveaux de décision de l’entreprise ». Piloté à partir de données mensuelles, il permet une vision consolidée, précise et régulière de l’empreinte carbone du groupe dans tous ses marchés, marques, segments, et produits. Concrètement, le groupe a déjà mis en place des grilles d’évaluation des impacts environnementaux et sociétaux pour toutes les décisions stratégiques de l’entreprise, et travaille à définir des budgets « carbone » au même titre que des budgets financiers.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire