Halo de fumée rose et violet

L'institut McCourt soutient 17 projets pour « réimaginer l'éthique et la gouvernance numérique »

© piranka - Getty

L'Institut McCourt annonce les récipiendaires des subventions de recherche 2022 pour faire progresser la technologie éthique et la gouvernance numérique.

Grâce au financement de l'Institut McCourt, Sciences Po et l'Université de Georgetown accorderont des subventions à 28 chercheurs pour soutenir 17 projets visant à réimaginer l'éthique, la politique et la gouvernance à l'ère numérique.

L'Institut McCourt, qui a été créé pour faire « progresser la technologie pour le bien commun » avec ses partenaires fondateurs Sciences Po à Paris et l'Université de Georgetown à Washington, D.C., a annoncé les lauréats 2022 des subventions de recherche pour faire progresser la technologie éthique et la gouvernance numérique.

L'Institut McCourt est ravi de travailler avec deux communautés universitaires de classe mondiale pour mieux comprendre les problèmes que les technologies actuelles ont causés et exacerbés et, plus important encore, pour nous rapprocher des solutions dont nous avons besoin.

Shéhérazade Semsar-de Boisséson, directrice exécutive inaugurale de l'Institut McCourt.

Soutenir le développement de nouveaux travaux scientifiques

L'Institut McCourt s'est engagé à fournir 50 millions de dollars sur 10 ans à Sciences Po et à l'Université de Georgetown pour soutenir le développement de nouveaux travaux scientifiques et faire progresser la recherche sur la technologie pour le bien commun. À partir des bénéficiaires de 2022, les projets financés seront sélectionnés chaque année et administrés directement par l'Université de Georgetown et Sciences Po.

Il n'existe pratiquement aucun défi - ou solution - civique dans lequel la technologie ne joue pas un rôle. Georgetown s'engage à façonner des technologies éthiques, équitables et inclusives qui font progresser le bien commun. Notre collaboration avec Sciences Po et l'Institut McCourt permettra de s'appuyer sur les forces du droit, de l'informatique, de la politique publique et de l'éthique pour s'attaquer aux questions urgentes à l'intersection de la technologie et de la société civile.

Maria Cancian, doyenne de la McCourt School of Public Policy de l'université de Georgetown.

Impact de la technologie sur les individus et la société

Un comité de pilotage représentant le corps professoral de l'Université de Georgetown, celui de Sciences Po et l'Institut McCourt a sélectionné 17 projets, qui seront menés par 28 chercheurs issus des communautés universitaires de Georgetown et de Sciences Po. Les projets se concentreront sur l'impact de la technologie sur les individus et la société et exploreront de nouveaux modèles de gouvernance, des cadres réglementaires et des technologies pour atténuer les dommages et faire progresser le bien commun.

Les projets sélectionnés abordent des questions importantes concernant l'impact des technologies numériques sur les sphères publiques et privées. Ce soutien de l'Institut McCourt permettra aux équipes de recherche de Sciences Po de renforcer, voire d'étendre, leurs travaux sur des sujets essentiels tels que la mise en place de mécanismes de fact-checking basés sur des preuves empiriques afin de lutter contre la désinformation dans les débats politiques en ligne, ou le développement d'un cadre juridique robuste et adapté à l'utilisation de l'intelligence artificielle à des fins commerciales ou politiques. Les chercheurs mettront ces questions en perspective pour envisager une gouvernance numérique plus responsable, équitable et démocratique.

Guillaume Plantin, doyen de la recherche et de la faculté à Sciences Po.

Au fur et à mesure que ces projets de recherche seront finalisés, l'Institut McCourt travaillera avec l'Université de Georgetown et Sciences Po ainsi qu'avec les boursiers pour mettre leurs résultats à la disposition du public sous différents formats.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire