Femme ayant mal au cou en raison d’un travail sur la charge et d’une mauvaise posture

75 % des Français osent parler de leurs problèmes de santé et de leurs maladies à leur chef

© ilkercelik - getty

Peut-on parler de ses pépins de santé à son chef ? Génie des Lieux, le cabinet de conseil indépendant en design, co-conception et réalisation d’espaces de travail, a voulu répondre à cette question en interrogeant 3 524 personnes (salariées, professionnels), du 22 décembre 2021 au 3 janvier 2022.

« Allô patron bobo »

Contrairement aux idées reçues, parler de ses problèmes de santé au travail et qui plus est à son supérieur hiérarchique n’est pas un sujet tabou en France. En effet, plus de 75 % des Français osent raconter leurs maladies à leur chef. 21 % le font dans le cadre d'arrêts médicaux et 54 % dès qu’ils ne vont pas bien. Tous les types de problèmes de santé sont plus ou moins concernés mais surtout s’ils sont peu importants. En effet, 9 % seulement parlent de problèmes très graves et 21 % de soucis peu importants. 37 % évoquent leurs problèmes ayant un impact sur leur travail et 33 % dévoilent même leurs soucis qui n’ont aucune incidence au bureau.

Travail ou arrêt ?

Quand ils sont souffrants, les réactions des Français sont bien divisées. Ainsi, 46 % continuent à travailler mais 8 % demandent à le faire depuis leur maison en home office. Pour les autres, c’est l’arrêt maladie immédiat à 21 % et les 33 % restants préfèrent rester chez eux une journée pour reprendre des forces.

Pandémie d’arrêts maladie

Avec la crise mondiale de la covid-19 couplée à l’arrivée de l’hiver et sa cohorte de microbes et virus variés, plus de 59 % des Français ont effectivement constaté une augmentation flagrante des arrêts maladie au sein de leur entreprise. Un fait sanitaire qui est ; pour 59 % des personnes interrogées ; dû à la crise sanitaire.

Présentiel et distanciel : quel impact sur la santé ?

A la question « Pensez-vous que l’hybridation (présentiel/distanciel) joue sur votre état de santé ?  », plus de 47 % des Français répondent par l’affirmative et 22 % ne savent pas. 68 % des Français pensent que cette hybridation génère du bien-être à titre personnel (25 % beaucoup et 43 % un peu) mais aussi côté professionnel pour 66 % (19 % beaucoup et 47 % un peu). De plus, 69 % estiment que l’hybridation n’occasionne aucune tension ou mal être à titre personnel et 68 % à titre professionnel.

Un besoin de bureaux rassurants

L’organisation des bureaux est un point essentiel pour la santé des collaborateurs. Heureusement, 84 % des Français déclarent que leur bureau est adapté pour leur santé et leur bien-être (5 % totalement et 79 % en partie seulement). 61 % éprouvent même le besoin d’avoir un lieu de travail rassurant. Pour assouvir ce besoin, certains critères sont évoqués par les Français : 81 % réclament des espaces moins fréquentés, 77 % plus de bureaux fermés, 68 % des espaces avec plus de distanciation et enfin 59 % des espaces mieux nettoyés.

Les Français souffrent-ils de TMS ?

La santé au travail est intimement liée au TMS, autrement dit aux Troubles Musculo-Squelettiques. Les TMS sont des maladies touchant articulations, muscles et tendons. Beaucoup d’activités professionnelles jouent un rôle dans leur apparition, leur durée ou leur aggravation. Encore aujourd’hui, très peu de sociétés sont sensibles aux TMS. Ainsi, seulement 17 % des Français déclarent que leur entreprise est active concernant les questions liées aux TMS et 41 % seulement en partie. De ce fait, plus de 42 % des entreprises ne font rien à l’heure actuelle. Pourtant, plus de 68 % des Français pensent avoir des TMS et 9 % en souffrent totalement.


*Méthodologie : enquête réalisée auprès de 3 524 personnes salariées et réparties sur l'ensemble du territoire français. Sondage effectué en ligne, sur le panel propriétaire BuzzPress France, selon la méthode des quotas, durant la période du 22 décembre 2021 au 3 janvier 2022. Toutes les informations mises en avant par les personnes interrogées sont déclaratives.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.