Séance de live shopping

Brut Shop, un partenariat Brut. et Carrefour dédié au live shopping

© paulaphoto - Getty

Brut Shop permettra aux utilisateurs de réaliser des achats en ligne en participant à des événements vidéo diffusés en live streaming sur les réseaux sociaux.

En France, 60% des clients de Carrefour déclarent un intérêt pour le live shopping et les marques, notamment dans l’univers de la grande consommation, et témoignent d’un intérêt grandissant pour ces sessions qui permettent un recrutement de clients plus jeunes, accélèrent la conversion en e-commerce et améliorent la différenciation et l’engagement des clients pour leurs produits. C'est donc tout naturellement que l'enseigne de grande distribution a décidé de s'allier avec Brut qui cumul 70 millions d’utilisateurs en Europe et représente 39% du marché des médias sur les réseaux sociaux en France et touche 100% du public des 18-34 ans.

Nous sommes ravis de lancer Brut Shop en partenariat avec Carrefour qui est non seulement un des leaders de la distribution, mais aussi une marque responsable avec un fort engagement sociétal et environnemental. Notre ambition est d’inscrire tous nos développements dans les valeurs d’ouverture et de responsabilité sociale et environnementale qui fondent l’identité de Brut. Premier média digital en Europe auprès des nouvelles générations et leader sur le live, Brut a vocation avec Brut Shop de créer la plateforme de référence sur le live shopping, un usage en plein boom ailleurs dans le monde. Brut Shop est un service ouvert qui a vocation à accueillir une grande diversité de marques autour d’une expérience unique made in Brut. »

Guillaume Lacroix, co-fondateur et CEO de Brut

Le marché du commerce social est un des plus forts relais de croissance du e-commerce au niveau mondial. D’après Accenture, le marché du commerce social, estimé à environ 492 milliards de dollars devrait tripler d’ici à 2025 (1,2 trillion de dollars).

Un mélange des genres qui irrite

Les réactions à l'annonce de ce partenariat ne sont pas unanimes. A l'image de ce Loris Guémart, journaliste, qui regrette le mélange des genres entre médias et grande distribution et s'interroge sur l'image que ce type d'alliance donne, aux jeunes générations (communauté principale de brut) du métier de journaliste.

En tous cas cette annonce aura le mérite de relancer le débat sur le financement des médias indépendant et leur difficulté à bénéficier de sources de revenus stables.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire