Hommes de différentes nationalités et de différents styles

Une étude du site auféminin casse les stéréotypes sur les hommes

© aufeminin

Être un homme aujourd’hui ça veut dire quoi ? Le site aufeminin répond à cette question grâce à une étude nationale et consacre un dispositif éditorial d’envergure sur les nouvelles masculinités.

Durant tout le mois d’octobre 2021, par le biais de nouveaux formats vidéo avec des interviews exclusives de Bilal Hassani, Hatik, Grand Corps Malade, Mika, ou encore Christophe Beaugrand, aufeminin analyse la perception de la masculinité et la représentation des hommes dans notre société actuelle.

En ressort une « infographie » qui casse les codes et va à l’encontre des idées reçues en dessinant le portrait d’hommes pluriels à travers la sexualité, l’émotionnel ou encore les critères physiques.

Où en sont les hommes ?

Après des mouvements tels que #MeToo qui ont permis de libérer la parole de la femme, jamais les stéréotypes entre femmes et hommes n’ont été autant remis en cause. C’est désormais la notion même de masculinité qui évolue et qui ne cesse d’être questionnée, analysée et repositionnée comme élément sociologique.

Où en sont les hommes ? Est-ce que l’image de l’homme viril prédomine ? Les hommes sont-ils soumis aux injonctions de la société ? Comment vivent-ils ces nouvelles masculinités ? Autant de questions auxquelles l’étude commanditée par aufeminin s’attache à répondre.

Les stéréotypes ont la vie dure… mais les lignes bougent…

Pour 63% des personnes interrogées, il y a encore énormément de stéréotypes liés au genre.

Dans le détail

  • 67% des personnes interrogées déclarent qu’il est encore difficile pour un homme d’avoir des attributs considérés comme féminins.
  • 50% des Français questionnés répondent qu’il est difficile pour un homme de pleurer.
  • 68% des hommes interrogés estiment qu’il est très difficile de sortir du cadre associé à son genre.

Des stéréotypes très présents chez les jeunes :

  • 80% des jeunes hommes entre 18-24 ans ont souffert de ne pas réussir professionnellement
  • 73% des jeunes hommes entre 18-24 ans ont ressenti de ne pas être assez viril

Demander de l’aide (42%), militer pour le droit des femmes (41%) ou encore ne pas avoir envie de faire l’amour (48%) sont autant de caractéristiques qu’il est encore difficile d’assumer pour un homme aux yeux de notre société actuelle.

Pour 86% des sondés, la société cherche à nous mettre dans des cases dès le plus jeune âge, qui serait la conséquence de l’éducation. Mais paradoxalement, la virilité n’est plus la caractéristique fondamentale dépeignant l’homme. En effet, 79 % des Français estiment que les hommes ne sont pas obligés d’être virils et sont quasiment autant (77 %) à déclarer « qu’il faut sortir des critères traditionnels pour définir l’identité d’une personne » .

Une masculinité en proie à de nouveaux modèles

Il semblerait que les Français ne soient plus dupes de cette volonté d’opposer les hommes et les femmes. Un changement sociétal radical serait en marche, mais plutôt sur l’évolution du « rôle » de l’homme que sur « l’apparence »  : on s’aperçoit ainsi que 76 % des Français affirment qu’il y aura de plus en plus de père au foyer… alors qu’ils ne sont plus que 37 % à penser qu’ils se maquilleront un jour.

En détail :

  • 86 % des Français interrogés ont l’impression que les identités deviennent aujourd’hui de plus en plus multiples.
  • 76% des Français sont d’accord avec l’affirmation suivante « à l’avenir de plus en plus d’hommes seront pères au foyer » .
  • Un nouvel horizon verrait le jour avec le développement de la non-binarité dont 66% des Français ont déjà entendu parler.

Enfin, cette remise en question du modèle traditionnel de la masculinité et le développement de nouvelles masculinités est une évolution nécessaire selon 29% des sondés.

On s’oriente donc vers une société de plus en plus non-binaire, mise en exergue par l’émergence de personnalités et nouveaux modèles tels que Bilal Hassani.

La publicité au secours de l’homme ?

Globalement, les Français sont bien représentés dans le cinéma (74%) mais aussi dans les fictions, séries et feuilletons TV (73%). A contrario ils sont sous représentés dans les publicités (56%) et les émissions de télé réalité (43%).

Mais les Français s’accordent très largement (81 %) sur le fait que la représentation des hommes au sein de notre société est extrêmement stéréotypée, notamment à travers les images véhiculées par les médias.

En détail…

  • 79% des sondés estiment que les marques participent activement à la diffusion des stéréotypes sur les hommes à travers leurs publicités
  • 75 % des Français interrogés estiment que « les hommes représentés dans les publicités sont très souvent stéréotypés »
  • Pour 52% d’entre eux, ils déclarent ne pas se reconnaître dans la définition de l’homme et de la femme que la société véhicule.
Lorado - getty

En toute logique, ils sont 83 % à penser qu’une marque qui casse les codes et les stéréotypes sur les hommes est une marque moderne et dans l’air du temps.

Cette étude réalisée pour Unify et son média aufeminin, nous apprend ainsi que notre société ne peut se résumer à travers le spectre opposant les hommes et les femmes. La masculinité est en train d’être redéfinie et continuera d’évoluer avec le temps. On s’ouvre vers un monde aux masculinités divergentes et aux masculinités plurielles pour plus de diversité et de tolérance.

En complément de cette étude, aufeminin donnera la parole à des influenceurs papas et des personnalités qui livreront leur rapport à la masculinité et la représentation de l’homme en 2021 avec les interviews vidéos inédites de Bilal Hassani, Mika, Christophe Beaugrand, Hatik, Grand Corps Malade ou encore Gaétan Roussel.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.