Interface Barooders

Barooders lève 1,3 million d’euros pour démocratiser l’économie circulaire dans le sport outdoor

© Barooders

Réalisée auprès d’investisseurs experts en e-commerce et dans le sport, cette levée de fonds va permettre à la startup de disposer de moyens complémentaires nécessaires au renforcement de ses équipes comme de sa notoriété.

Favoriser la seconde main pour le matériel de sport outdoor

Le marché du sport outdoor en Europe représente chaque année 250 millions d’équipements ou vêtements vendus, pour un chiffre global avoisinant les 30 milliards d’euros. Pourtant, malgré les prix élevés du matériel toujours plus technique et la demande d’engagements écoresponsables de plus en plus forte au sein de la population, jusqu’à il y a quelques mois, il n’existait pas de plateformes entièrement dédiées à la vente de produits d’occasion pour les sports de nature

Une anomalie d’autant plus surprenante quand on sait que, en France, par ailleurs, le nombre de vendeurs de seconde main en ligne a doublé en trois ans dans l’Hexagone*. En conséquence, à ce jour à peine 1 % des articles sportifs outdoor rejoint le marché de l’occasion. C’est en partant de ce constat qu’Edwige Michau et Geoffroy d’Autichamp ont créé Barooders en 2021. Leur objectif : réduire le gaspillage et démocratiser la pratique sportive en plein air en s’équipant de matériel de seconde main.

Une marketplace dédiée aux vêtements et équipements de sport outdoor de seconde main

Via sa plateforme, Barooders met en relation des particuliers et professionnels souhaitant acheter et revendre du matériel de sport de nature. Toutes les disciplines et toutes les meilleures marques sont couvertes : de la randonnée au ski et à l’alpinisme en passant par le kitesurf et l’escalade. 

En outre, Barooders vérifie 100% des annonces et apporte des conseils sur le juste prix de revente, en plus de garantir un paiement sécurisé, la livraison des objets même les plus volumineux ou encore l’échange d’articles. Qutare mois après son lancement, la plateforme recense déjà plus de 20 000 produits, 250 marques, toutes entre -30% et -80% du prix neuf avec plus de 10 000 membres.

Une première levée de fonds quatre mois seulement après son lancement

Afin d’accélérer son développement, Barooders vient de boucler une levée de fonds de 1,3 million d’euros auprès d’investisseurs spécialisés en e-commerce et marketplaces, tels que Thomas Rebaud, fondateur de Meero ou encore Anthony Bourbon, fondateur de Feed. 

Cette levée de fonds intervient dans un contexte de forte accélération de notre activité, 4 mois seulement après le lancement de notre plateforme. Nous avons à cœur de développer une interface offrant la meilleure expérience client possible. Nous souhaitons mettre l’innovation et la technologie au service de l’écologie et de la société. Notre objectif est de faire de la seconde main la norme et de montrer qu’il est possible de s’équiper intelligemment : avec les meilleures marques, et à moindre coût.

Nous remercions nos partenaires d’avoir permis de finaliser ce premier tour de table, qui va nous permettre de favoriser toujours davantage l’économie circulaire dans le sport outdoor, la promesse de notre engagement depuis le début. 

Edwige Michau, co-fondatrice de Barooders.

Grâce à ce premier tour de table, la startup prévoit de recruter une dizaine de nouveaux collaborateurs pour renforcer ses équipes et investir en opérations de marketing pour gagner en notoriété

Les marketplaces de seconde main sont en pleine expansion. Avoir une verticale spécialisée pour le sport entre parfaitement dans la logique de développement de cette évolution. Barooders porte un projet à fort impact social et environnemental, et nous sommes ravis de pouvoir les aider à franchir la prochaine étape.

Thomas Rebaud, fondateur de Meero

*Source : « En 2021, la mode de seconde main a aimanté les investisseurs », article FashionNetwork.com.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.