Monarch Tractor développe un tracteur électrique qui se pilote à distance

Monarch Tractor développe un tracteur électrique qui se pilote à distance

© Emiel Molenaar

Ces tracteurs californiens comportent des fonctionnalités qui s’inscrivent dans une agriculture de précision permettant aux agriculteurs de contrôler la gestion de leur production agricole de manière autonome.

Un tracteur intelligent 

Cette entreprise va bientôt mettre sur le marché un tracteur électrique. Ce dernier possède une autonomie de dix heures pour un temps de recharge entre quatre et cinq heures et s’appuie sur des technologies autonomes pour effectuer des tâches agricoles encore réservées aux véhicules motorisés à essence.

Le tracteur est aussi doté de caméras et d’un système de GPS qui le guide, de la pulvérisation d’engrais au transport des récoltes en passant par le fauchage. Les agriculteurs s’assurent, par ailleurs, que les cultures ne portent pas de signes de mauvaise santé ou encore de dégâts causés par des parasites. Ces fonctionnalités intelligentes s’inscrivent dans une agriculture de précision qui permet aux agriculteurs de contrôler la gestion de leur production agricole de manière autonome.

Ainsi, dans une perspective d’agriculture raisonnée et durable, ce nouveau type de tracteur s’adapte à la réalité des agriculteurs, qui font face aux demandes de consommateurs pour des pratiques agricoles plus propres. En effet, outre son attrait écologique, le tracteur de Monarch collecte en permanence des données sur le travail agricole à travers sa gamme de capteurs et de caméras. Ces données sont ensuite traitées et partagées avec le consommateur via une application.

Alors que la date de mise sur le marché n’est pas encore dévoilée, Monarch souhaite commercialiser ses tracteurs pour 58 000 dollars. Enfin, l’entreprise souhaite pallier à l'un des problèmes auxquels les exploitations agricoles sont confrontées aujourd'hui : la pénurie de main-d'œuvre. En effet, grâce aux opérations autonomes du tracteur, un agriculteur peut désormais gérer une flotte de 8 tracteurs.

Un bon compromis

Avec le développement de son véhicule écoresponsable, l'entreprise souhaite s’implanter sur un marché du tracteur dominé par l’utilisation du diesel et de ressources fossiles. Ces dernières ont pourtant des effets désastreux sur l’environnement. En effet, alors que les tracteurs diesel génèrent 17 fois plus de dioxyde de carbone qu’une voiture, aux États-Unis, l'industrie agricole contribue à environ 10 % des émissions totales de gaz à effet de serre mondiaux.

De plus, selon le programme pour l’environnement de l’ONU, l’utilisation d'ammoniac pour la production de fertilisants azotés consomme de 1 à 2 % de l'approvisionnement total en énergie dans le monde et représente environ 1,5 % des émissions totales de dioxyde de carbone dans le monde.

L’automatisation des machines agricoles permettent un bon compromis dans l’agriculture intensive : celui de choisir des pratiques régénératrices, durables et biologiques, loin des dépendances aux ressources fossiles.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.