équipe

Culture du sport : de quoi le management moderne devrait-il (vraiment) s’inspirer?

© FluxFactory

Passion, détermination, courage, résilience : autant de valeurs du monde du sport qui peuvent inspirer le monde de l’entreprise. Mais comment les appliquer concrètement au sein de son organisation ? Analyse.

Performance, dépassement de soi, résilience et esprit d’équipe : le sport et le monde de l’entreprise peuvent partager de nombreuses valeurs communes. Mais au-delà de celles-ci, comment un manager peut-il véritablement s’inspirer des techniques de coachs ou de sportifs de haut niveau pour créer une émulation au sein de ses équipes ?

Alors que ibis budget, marque du groupe Accor, a mis au cœur de sa stratégie de marque un concept innovant, le Smart Sport, revenons sur le lien fondamental entre sport et management avec Edgar Grospiron, trois fois champion du monde et champion olympique de ski, et Renaud Gasnier, SVP franchise France Nord Accor. 

Quelles leçons le sportif peut-il apporter aux managers en entreprise ?  

Renaud Gasnier, SVP Franchise France Nord Accor : Le sportif peut d’abord apporter de nombreuses valeurs aux managers. Le goût du résultat, celui du challenge et de la compétition. Le sport, qu’il soit individuel ou collectif, implique aussi un travail d’équipe, ce qui est très important dans la manière d’aborder le travail en entreprise. Ce travail collectif valorise l’envie de se dépasser et d’aller au-delà de ce que l’on peut faire.

Edgar Grospiron, champion du monde et médaillé olympique de ski : Le coach sportif est comme le manager en entreprise, puisque l’enjeu de l’un comme de l’autre est de faire réussir ses collaborateurs. La leçon qu’il peut apporter est qu’à niveau de compétences égales, ce sont les équipes qui déploient le plus d’énergie et de motivation qui atteignent leurs objectifs. L’enjeu, ce n’est donc pas tant la compétence en interne, mais c’est surtout la motivation.

Le management que les gens reçoivent a un impact fort sur leur motivation – comme sur celle d’un athlète. Je n’aurais jamais eu les performances que j’ai eues sans la motivation et les encouragements que j’ai reçus. Il faut créer les conditions pour que le sportif, comme le collaborateur en entreprise, se dépasse. 

On parle beaucoup de valeurs comme la résilience et le courage quand on compare le monde de l’entreprise au sport, mais de quelles autres valeurs peut-on s’inspirer ?

Edgar Grospiron : Quand je suis entré en équipe de France, mon entraîneur m’a demandé pourquoi j’étais là. J’ai évidemment dit : « Pour gagner !  » , puisque je pensais que seule la victoire comptait. Il m’a répondu qu’il y avait autre chose : la réussite. Pour moi, c’était la même chose, gagner et réussir, mais pas pour lui. 

La victoire, c’est une réussite tangible, comme réaliser un bon chiffre d'affaires. Mais la réussite est parfois faite de victoires qui ne sont pas tangibles. C’est une interprétation de la manière dont on conduit sa vie. Que veut-on réussir, en réalité ? On ne peut pas tout gagner, mais réussir à comprendre ses échecs, à faire preuve de résilience et d’humilité, c’est une vraie victoire et cela permet de nous faire avancer, que l’on soit sportif de haut niveau ou manager. 

Renaud Gasnier : Il y a en effet l’envie de se dépasser et de réussir. Je pense également à l’esprit de combativité, si l’on échoue, qui permet aussi de reconnaître ses erreurs et de comprendre pourquoi ses objectifs n’ont pas été atteints. Accepter ses échecs pour mieux les comprendre et repartir sur de bonnes bases, c’est quelque chose qui va de pair dans le monde du sport et de l’entreprise. 

Pourquoi le sport prend-il désormais une place si importante pour les organisations, tant dans la manière de penser la communication que dans le management interne ?  

Renaud Gasnier : ibis budget est une marque qui touche toutes les populations. Le sport permet de toucher certaines générations qui ne fréquentent pas forcément les hôtels, au travers d’une certaine modernité. On touche de nouveaux publics et on porte une image vertueuse qui a de l’intérêt pour la marque. Le sport, aujourd’hui, touche toutes les classes sociales, toutes les générations, où que l’on vive. C’est l’intérêt de l’initiative Smart Sport lancée par ibis budget : trouver des terrains de jeux permettant de faire de l’exercice où que l’on soit, accessibles à tout le monde. 

Le sport est une valeur en soi, qui doit être utilisée pour les clients mais aussi à l’intérieur des organisations. Nous nous sommes associés à Jean Le Cam sur le Vendée Globe et ce fut un territoire de communication gigantesque, notamment pour les équipes qui se sont identifiées à une personne dans laquelle on peut se reconnaître facilement. Il y a un entraînement psychologique chez lui, notamment, qui montre à quel point s’inspirer du sport peut être bénéfique en entreprise. 

Est-ce qu’il y a des pratiques concrètes que l'on peut transmettre au monde de l’entreprise ?  

Renaud Gasnier : Il y a plusieurs choses, mais je pense que la formation et l’entraînement sont des choses essentielles. Si l’on fait référence à ibis budget, je pense qu’il est impossible d’être un bon hôtelier sans se former et transmettre à ses équipes. Il y a également une notion de plaisir : pratiquer un sport sans aucun plaisir, ça n’a aucun sens et c’est la même chose lorsque l’on s’engage dans un projet professionnel. 

Edgar Grospiron : Je pencherais pour la capitalisation du savoir et de la connaissance basée sur l’expérience, qui me paraît essentielle. Vous gagnez ou perdez une course, vous en tirez les leçons. Vous faites un entraînement, vous en tirez les leçons. Et le meilleur moyen de le faire c’est de se dire : qu’est-ce que j’ai fait de bien et comment m’améliorer ?  

C’est quelque chose à faire quotidiennement en tant que sportif. C’est une discipline que les collaborateurs doivent améliorer en entreprise, notamment pour raccourcir son temps de progression et faire en sorte que le chemin soit aussi plus agréable. Toujours faire un peu mieux avec un peu moins de temps, c’est un bon crédo. 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.