projet Issy Energies Vertes

La ville d’Issy-les-Moulineaux et Veolia développent une solution bas carbone de réseau urbain

© ssy-les-Moulineaux / Veolia

Le projet appelé Issy Energies Vertes aura pour but de récupérer la chaleur des eaux usées pour chauffer et refroidir les bâtiments : une première en Ile-de-France.

Engagée dans une stratégie de transition énergétique depuis l’adoption du 1er Budget climat français en 2021, la ville d’Issy-les-Moulineaux s’est lancée dans une démarche de qualité environnementale pour l’aménagement de la ZAC Léon Blum autour de la future gare Issy RER du Grand Paris Express. Avec la SPL Seine Ouest Aménagement et les constructeurs de la ZAC (Sefri-Cime, Aigo Promotion, OGIC et ICADE), la ville a retenu Veolia pour la réalisation et l’exploitation d’un réseau de chaleur et de froid couvrant les besoins énergétiques de près de 800 nouveaux logements, dont 46% de logements sociaux, grâce à une solution bas carbone.

Ce nouveau projet innovant et vertueux s’inscrit dans notre stratégie d’adapter la Ville aux conséquences du dérèglement climatique. Après l’utilisation de la géothermie au Fort d’Issy et dans l’eco-quartier d’Issy Coeur de Ville et nos projets dans l’hydrogène, le projet Issy Energies Vertes démontre que l’on peut agir efficacement pour atteindre la neutralité carbone le plus rapidement possible.

André Santini, Maire d’Issy-les-Moulineaux

Valoriser les eaux usées de la ville associée à de la géothermie

La solution choisie permettra la production et la distribution de chaleur principalement par récupération de calories sur le collecteur d’eaux usées. Un appoint est également envisagé qui met à profit le potentiel géothermique du quartier. Il viserait à créer un doublet aqua-thermique pour capter la chaleur de la nappe phréatique située à environ 30 m de profondeur sur la commune, et élargir le périmètre de distribution à 1270 logements au total.

Ce projet présente le double avantage :

  • D’être plus vertueux pour l’environnement en faisant baisser de 80% les émissions de CO2 par rapport à une solution 100% gaz, avec un score carbone très bas de 23 g de CO2 par kWh
  • De permettre un prix de chaleur plus stable dans le temps puisqu’il dépendra pour seulement un tiers du prix de l'électricité.

La ville d’Issy-les-Moulineaux, qui s’est engagée dans un plan bas carbone ambitieux, cherchait une solution de réseaux urbains pour l’eau chaude et le chauffage de l’éco-quartier Léon Blum, avec l’utilisation de 70% minimum d’énergie renouvelable. Notre proposition consiste en la valorisation des eaux usées de la ville associée à de la géothermie. Avec les eaux usées, nous disposons d’une énergie locale, encore peu valorisée et non sujette à la volatilité des prix des autres énergies : une solution qui ouvre de vastes perspectives pour répondre au plan neutralité carbone des villes à horizon 2050 dans une logique d’économie circulaire.

Christophe Nebon, Directeur Général de l’activité énergie de Veolia en France

Chiffres clés

  • Réduction de 80% des émissions de CO2
  • Moins de 23g de CO2/kWh
  • Un réseau tempéré de 500ml alimentant jusqu’à 7 immeubles pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et le rafraîchissement
premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.