premier modèle de sac à dos upcyclé Saint Lazare.

La startup Lilloise Saint Lazare fabrique de la maroquinerie avec des chambres à air

© Saint Lazare

La startup tricolore donne une seconde vie aux chambres à air de moto, ceintures de sécurité, ou encore aux lances à incendie en les recyclant dans une gamme d’accessoires durables et solidaires.

Des sacs en toile nautique

Surfant sur la vague de l’économie circulaire, cette startup réalise des collections à partir de matières upcyclées, ou de seconde main. Créée en 2019, Saint Lazare se spécialise dans la vente de maroquinerie faite de matières dont la nature première a été détournée pour être recyclée. 

Tout débute avec le lancement, l'année dernière, du premier modèle de sac à dos upcyclé de Saint Lazare qui s’inscrit dans une démarche responsable et solidaire. De la confection des modèles de sacs par un atelier de maroquinerie parisien employant des personnes fragilisées par un handicap (ESAT) à des emballages en matières recyclés, la startup répond aux objectifs de l’upcycling à travers des innovations de réutilisation et de revalorisation.

Un partenariat avec un recycleur automobile

La maroquinerie végane peut être réalisée à partir de chutes de production de matières issues de l’industrie automobile. Dans le cas de Saint Lazare, ces dernières sont fournies par le réseau Indra Automobile Recycling. Cela permet à l’entreprise française de recyclage automobile de combler la chaîne d’alimentation d’une production qui se veut responsable et engagée.

Ce partenariat confirme l’engagement d’Indra dans le traitement responsable et la valorisation des véhicules hors d’usage (VHU). En confiant son véhicule hors d’usage à un réseau agréé, chaque individu peut s’assurer du traitement responsable qui en sera fait. La collaboration de Saint Lazare avec Indra illustre la boucle vertueuse de diversification et revalorisation de la matière première.

Une démarche globale

Basée à Lille, la jeune pousse fait appel à 8 ateliers différents pour réaliser ses produits. Avec un réseau de partenaires locaux tels qu’Indra dans les secteurs de la recherche et du développement mais aussi du nettoyage et de la maroquinerie pure, Saint Lazare s’entoure d’ateliers prêts à relever le défi de travailler ces matières insolites. 

Savoir adapter son savoir-faire aux spécificités de ces matières nécessite pas mal de recherche et développement. On travaille ainsi en équipe avec des partenaires et non pas des sous-traitants.

Capucine Thiriez, fondatrice de Saint Lazare

La localité de la production Made In France de Saint Lazare se traduit, par ailleurs, par des partenariats locaux mais aussi un emballage éco-responsable. En effet, chaque produit est emballé dans un pochon fabriqué à partir de déchets polyesters issus du recyclage de bouteilles plastiques. Ainsi, tous les emballages de Saint Lazare sont recyclés et recyclables. Dans cette perspective, ils répondent à la cohérence de l'action éco-responsable à laquelle s'aligne l'ADN de la marque.

Enfin, la démarche responsable de la startup est facilitée en dernier lieu par la livraison de ses commandes par un service au bilan carbone neutre utilisant des modes de transport éco-responsables (vélo, marche à pied).

Une industrie en plein essor

L’upcycling n’est pas une tendance qui date d’hier. En effet, le terme derrière la revalorisation des objets ou des matières est estampillé en 1994 par Reiner Pilz, un ex-ingénieur et architecte d’intérieur. 

Pourtant, cette technique de réutilisation de matières trouve toujours un succès fou auprès des consommateurs. S’adaptant autant au textile qu’aux matières premières, l’upcycling évite aux déchets de finir dans les décharges et réduit ainsi les pollutions de l’eau, de l’air mais aussi des sols.

Alors que l’âge moyen des véhicules hors d'usage est d’environ 19 ans, d’après le ministre de la transition écologique, ils sont 1,3 million à être traités chaque année en France. Face à ce chiffre, le marché national compte environ 2 millions de véhicules neufs par an.

banniere2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.