Couple toastant la bière dans un bar.

Kweza Craft brasse de la bière pour l’indépendance des femmes au Rwanda

© FG Trade

L'entreprise rwandaise élabore sa propre bière à partir d’ingrédients d’origine locale, dans une brasserie tenue et employant uniquement des femmes.

Une chaîne de production vertueuse

C’est au cœur de Kigali, la capitale du Rwanda que l’on retrouve Kweza Craft Brewery. À la tête de cette petite entreprise locale produisant de la bière artisanale avec des composants locaux, on retrouve trois femmes : Jessi Flynn, directrice générale, Josephine Uwase, brasseuse adjointe et enfin Debby Leatt, cheffe exécutive. Ouverte en 2016, un de leurs principaux objectifs est d’accroître les transferts de richesse intergénérationnelle dans cette région d'Afrique. 

En effet, leur initiative germe de la volonté d’émanciper les Rwandaises en premier lieu mais aussi de mettre en place une chaîne de production vertueuse. Ainsi, dans une perspective écoresponsable et solidaire, Kweza s’approvisionne localement et de manière durable. Par cet engagement, l'entreprise exerce une grande influence sur les liens sociaux de sa localité. En effet, leur production de bière par des agricultrices locales permet la création d’emplois de femmes provenant de zones rurales.

Côté saveur, Kweza propose cinq types de bières aux tons traditionnels rwandais, tous composés d’ingrédients locaux. Du sorgho au miel en passant par la mangue et le gingembre, on trouve dans son menu de l’ale blonde à la bière stout au houblon malté. Rejetant l’exclusivité, Kweza ne se cantonne pas à l’alcool et propose notamment une gamme variée de sodas non alcoolisés qui met à l’honneur les fruits de la région.

Une bière écoresponsable et solidaire

Des premières civilisations de Babylone aux couvents allemands du 12e siècle, l’histoire du brassage est fortement liée à la femme. En effet, historiquement assignées à la production du pain, les femmes sont exposées à l’orge très tôt et étaient donc prédisposées à l’activité brassicole. Pourtant, aujourd'hui, seulement 4% des chefs brasseurs dans le monde sont des femmes, alors que ce chiffre s'élevait à 20% en 1914.

Kweza célèbre cette histoire, en créant la première brasserie artisanale du Rwanda et en faisant du Rwanda, le premier pays au monde où l'industrie brassicole artisanale moderne est lancée par des femmes. 

Afin d’illustrer sa volonté de baser son modèle économique sur le soutien des femmes et l'économie locale, l'entreprise choisit son nom en conséquence : « récolte et pureté » en kinyarwanda, la langue nationale du Rwanda.

Alors que la brasserie espère lever des fonds à hauteur d’un million de dollars pour développer des projets solidaires, Kweza ouvrira, dès l’année prochaine, un pub-brasseur basée sur l’architecture verte. En effet, dans une optique d’environnement urbain, cette dernière recueillera l'eau de pluie, s’alimentera en énergie solaire et s'appuiera sur un système de marais artificiels pour le traitement de ses eaux résiduaires.

Émancipation des Rwandaises

Si en France, les femmes représentent 39,5 % des députés à l’Assemblée nationale, au Rwanda, les femmes sont maîtresses de l’arène politique. En effet, ce pays de la région des Grands Lacs est le premier pays à obtenir une majorité de femmes à l’Assemblée nationale. Cette place favorable au sein de la vie politique du pays aux mille collines peut être expliquée par le fait que les femmes sont traditionnellement les premières à être inscrites aux bureaux de vote. 

Dans ce pays dominé par la technologie et en mutation rapide, selon le CIA World Factbook, en 2015, 68 % des filles étaient scolarisées. Ceci en fait le pays avec le taux d'alphabétisation le plus haut d’Afrique.

Alors que le Rwanda est cité comme modèle en matière d’égalité des sexes, ces efforts de parité découlent, en partie, de sa sinistre histoire. En effet, à la suite du génocide de 1994, nombre de femmes ont du reprendre des positions sociales et politiques traditionnellement réservées aux hommes, au vu du nombre élevé de ces disparus.

banniere2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.