Un jeune homme regarde son téléphone.

« L’individu voit le monde du travail comme une opportunité de développement personnel », Les Echos START

© hobo_018

Nouveaux formats, newsletters thématiques, une équipe rédactionnelle jeune... le média les Echos START redéfini sa ligne éditoriale pour répondre aux attentes et questionnements d'une nouvelle génération de professionnels engagés et connectés. Explications.

Dans sa nouvelle formule concoctée pour un lectorat plus jeune que le média historique, entrepreneuriat souhaite flirter avec diversité et inclusion : « Comment endosser le costume d’entrepreneur ? Des conseils pour éviter un burn-out ? Quid du mentorat ?  ». C'est à une nouvelle génération d'actifs natifs de la Gen Z (1996-2010) et des plus jeunes membres des millenials (1980-1994) qu'appartiennent ces questionnements. Contemporains de Google (1998), Meta – anciennement Facebook (2004) et Deliveroo (2013), ces nouveaux professionnels ont l’ambition de refaçonner le monde du travail à leur image, en y introduisant leurs préoccupations sociales, éthiques et environnementales. Avec eux, les changements de mentalités se fraient un chemin dans les bureaux.

Fidèles à leurs propres codes et cultures, comment toucher les jeunes professionnels d’aujourd’hui ? C'est pour répondre à cette question que le média les Echos START s'est lancé un défi : sonder la réalité des jeunes professionnels d’aujourd’hui pour une ligne éditoriale plus inclusive et pertinente. En effet, alors que la Gen Z représente 32 % de la population mondiale, savoir s’adresser à ces nouveaux travailleurs est indispensable. 

Avec une croissance qui a triplé en un an, le média les Echos START représente aujourd’hui plus de 15 % des audiences numériques des Echos. En septembre 2021, le média atteint un record d’audience avec 3 millions de visites. Décryptage d’un succès éditorial.

Environnement, équité, empathie et inclusion

Avec sa propre liste de doléances, cette génération Z ne conçoit plus le monde du travail de la même façon que ses géniteurs. Valorisant l’expression individuelle et rejetant les étiquettes, la Gen Z voit le monde du travail comme un levier de développement personnel et d'évolution sociale. Le monde professionnel doit aujourd’hui rimer avec transparence et engagement. 

Pour les 15- 35 ans, il est primordial de se trouver une profession où l’on met en pratique ce que l’on prêche. Pour cela, leur environnement professionnel doit refléter leurs principes et préoccupations extra-professionnelles : des questions environnementales, sociales ou encore d’identité sexuelle. Les jeunes d'aujourd'hui souhaitent abattre les compromis entre leurs vies personnelles et professionnelles et aspirent, au contraire, à intégrer tous ces "univers" dans l'évolution de leurs carrières.

Imprégnant toute une pyramide générationnelle, l’ambition de la Gen Z se traduit ainsi par un heureux équilibre entre la vie professionnelle et personnelle, loin de la course aux échelons professionnels. Ceci se reflète, notamment, sur la prise de conscience de la non-linéarité de sa carrière.

C’est à cette génération engagée et en soif d’inclusion que le média les Echos START souhaite aujourd’hui s’adresser. Le média désire, dorénavant, solliciter un groupe d’individus non définis par une tranche d’âge mais par des aspirations professionnelles communes. Pour cela, il s'appuie sur une génération de jeune journalistes, plus proche de son lectorat.

Un média à l’image de son lectorat

C’est à travers un progressisme revendiqué que le média les Echos START aspire s’adresser à une génération de travailleurs qui place son bien-être personnel au sein même de ses préoccupations professionnelles. Pour cela, depuis sa création en 2015, la publication s’efforce d'aligner sa ligne éditoriale en fonction du profils des journalistes présents dans la rédaction. 

Aujourd’hui, le lectorat français ne s’intéresse plus aux lignes éditoriales d’un média mais se penche sur l'identité de marque de ce dernier. En 2019, un « état des lieux » éditorial des Echos START met en lumière le contraste entre la stratégie éditoriale de la publication, les membres de sa rédaction et son lectorat. De plus, avec l’arrivée, la même année, de Ghita Chami, nouvelle éditrice du média les Echos START, la publication réalise que la raison d’être du média de 2015 semble avoir évolué. 

C'est avec la présence de ces journalistes issus de la Gen Z, que le média va naturellement se diversifier vers des sujets plus pertinents aux nouveaux actifs. Pour cause, ces derniers savent parler aux professionnels de leur génération, qu’ils côtoient au quotidien. 

Née avec la digitalisation au bout des doigts, cette rédaction de jeunes journalistes appréhende ainsi l'instantanéité des communications et la fluidité des relations inhérentes à la vision du monde de la Gen Z. Provenant de milieux socio-professionnels similaires, ces nouveaux journalistes semblent représenter les jeunes actifs ciblés par la nouvelle ligne éditoriale. 

Leur présence au sein de la rédaction facilita alors la démarche de cette dernière à rénover sa façade éditoriale. En conséquence, la publication revoit son ADN pour renouer le dialogue avec un lectorat plus contemporain.

Une nouvelle formule éditoriale :  des contenus plus pertinents

Pour réussir à guider ses lecteurs aux mutations socio-économiques définies vers un rééquilibrage entre la vie personnelle et la vie privée, le média les Echos START aspire à investir dans une nouvelle ligne éditoriale. En effet, sa couverture médiatique va s'éloigner des conseils sur le marché du travail et des actualités d’entreprises qui animent traditionnellement le média au profit de sujets plus sociétaux.

L’accent est alors mis sur des thématiques qui rejoignent davantage les préoccupations des jeunes actifs : des premiers achats immobiliers à la jeune parentalité, de la parité au télétravail en passant par l’écologie et la sexualité. Ainsi, la ligne éditoriale des Echos START souhaite s’imposer comme un canal d’information militant pour la pleine réalisation de soi. Pour l’éditrice de la publication, Ghita Chami, le média les Echos START souhaite ainsi s’inscrire dans la volonté de son audience de « se recentrer sur de nouvelles rubriques, de nouveaux sujets plus proche des préoccupations des lecteurs ». Outre cet important virage identitaire, l’effort de structuration de cette stratégie éditoriale ne s’arrête pas là. 

Un format adapté à des travailleurs 2.0

Au-delà d’une nouvelle fédération d’équipe et d’un changement d’identité éditoriale, le succès du média semble, en partie, résulter du développement des Echos START sur les réseaux sociaux. En effet, ces derniers sont à l’origine des trois quarts des accès au site. En septembre, leurs publications ont touché plus de 47,5 millions de personnes sur les réseaux sociaux. 

Alors que le média souhaite fournir un travail de reportage social, il adopte le format de sujets de reconversion et des profils suivis. Par ailleurs, les Echos START souhaite refléter les habitudes de son lectorat à travers des newsletters. Rappelons-le : le média les Echos START c’est 676 000 lecteurs du quotidien Les Echos.

Ainsi, chez les Echos START, les newsletters servent à inspirer, provoquer et analyser. Tout d’abord, on peut recevoir le mardi, l’Ambitieuse, qui présente des initiatives engageantes et des profils qui se veulent inspirants d’individus « qui osent ». Elle s’inscrit tout droit dans la volonté du média à inspirer l'entrepreneuriat et à remettre en question le cadre rigide du monde de l’entreprise.

Ensuite, l’Effrontée est publiée le jeudi. Celle-ci force la réflexion sur des sujets et opinions non conventionnels, proposant par exemple, des enquêtes d’industries criblées de tabous. Du malaise de grossesse au travail à la précarité, cette newsletter souhaite nous faire prendre conscience des tabous sociaux pour s’en délivrer. Enfin, pour clore la semaine, l’Immersive, publiée le vendredi, prend le temps de décortiquer un thème, dans une lecture plus longue et détaillée. Cette newsletter tend à créer un espace de réflexion entre le lecteur et la thématique.

Le monde du travail vu de la Gen Z

Vous l’avez compris, le développement du média les Echos START s’aligne à sa volonté de sonder la réalité des jeunes professionnels d’aujourd’hui. 

Pour la Gen Z, le rapport au travail se présente sous la forme d’une relation donnant-donnant où le salarié évalue les avantages psychologiques de la profession, intègre les valeurs de l’entreprise et s’appuie sur la valorisation des soft skills (ouverture d’esprit, adaptabilité, voyages, audace, technophilie…).

Pour les désabusés de la culture rigide en entreprise, l'entrepreneuriat et sa flexibilité plaît de plus en plus. Les chiffres d’une étude menée par Monster.com, un site web de recrutement, le démontrent :  47 % de la Gen Z interrogée souhaite créer leur propre entreprise et plus de 84 % de ces derniers s’orientent vers un métier par passion.

Enfin, les mutations du monde du travail sont aussi appréhendées à travers le filtre de la santé mentale. Elles sont mises en place par une génération qui prend les rênes de son bien-être dans tous les cercles de sa sociabilisation. En intégrant des échanges philo-cognitifs au sein de l'entreprise, la gen Z fraie son chemin dans une société qu’elle conçoit toujours plus singulière, éthique et globale.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.